« Un salaire minimum de $15 ? Mieux vaut prendre des robots ! »

Un salaire minimum de 15 $ de l’heure dans le secteur du fast-food américain est indéfendable et il aurait des conséquences catastrophiques. C’est ce qu’a affirmé Ed Rensi, ancien CEO de la chaîne de restaurants McDonald, dans une interview avec une chaîne de télévision américaine.

Un salaire minimum de 15 $ de l’heure dans le secteur du fast-food américain est indéfendable et il aurait des conséquences catastrophiques. C’est ce qu’a affirmé Ed Rensi, ancien CEO de la chaîne de restaurants McDonald, dans une interview avec une chaîne de télévision américaine.

« La demande de salaire minimum à $15 (…) vient d’une incompréhension fondamentale des principes qui régissent la gestion d’un restaurant, il suffit de faire le calcul », avait déjà dit Ed Rensi, ajoutant que les organisateurs de la campagne pour la défense d’un salaire horaire minimum de 15 dollar savent que leur action n’aidera pas les employés de McDonald, et qu’ils se battent pour leurs propres paies.Il rappelle que beaucoup de dirigeants ont déjà commencé à supprimer les humains, dont la chaîne McDonalds elle-même. « Il est moins cher d’acheter un bras-robot à $35.000 que d’engager un employé qui coûte $15/h pour emballer peu efficacement des frites – c’est un non-sens, c’est très destructeur et cela va causer une inflation et des suppressions d’emplois dans ce pays dont vous n’avez même pas idée. »

Les robots intéressent tous les secteurs

Tous les types de franchises sont concernés par cette substitution des humains par des robots, ajoute Rensi. « Si vous ne pouvez pas obtenir de travailleurs à un salaire raisonnable, vous vous procurerez des machines (..). C’est du simple bon sens. Et cela arrivera que cela vous plaise ou non. Plus vous insisterez, plus vite cela arrivera. »Selon lui, les décisions de salaires minimums devraient être laissées aux États « parce qu’ils savent mieux ce qui se passe ».

Show More

Express devient Business AM

Close
Close