Economie

Le baril de pétrole coûte 33 % de plus qu’à fin décembre 2018

Le prix du baril de Brent était en hausse de plus de 33 % cette semaine par rapport à décembre dernier. Le brent est la variété de pétrole la plus commercialisée en Europe. Ce vendredi, le baril de Brent coûte plus de 67 dollars américains. À la fin de décembre, il était encore à 50 dollars.

Les prix du pétrole ont fortement augmenté au cours des 3 derniers mois. Il y a deux raisons à cela:

Le Venezuela et l’OPEP

  • Il y a le chaos qui règne actuellement au Venezuela. Tant la production elle-même que les sanctions américaines contre le pays ont réduit l’offre en provenance de Caracas.
  • Il y a ensuite les accords de l’OPEP, en vertu desquels les pays producteurs d’or noir, avec les Saoudiens au premier plan,se conforment à l’accord de réduction progressive de la production de pétrole. [En décembre 2016, les pays de l’OPEP et la Russie avaient décidé de limiter leur production. L’accord a déjà été prolongé deux fois. À la surprise générale, les quotas imposés ont été respectés, ce qui a jeté les bases des augmentations de prix actuelles. Tous ces pays peuvent rapidement mettre plus de pétrole sur le marché, mais semblent réticents à le faire.]

Les États-Unis vont pomper encore plus de pétrole

Le président américain Trump s’est plaint de la hausse au cours du mois dernier et continue de chercher à stabiliser le niveau des prix. Le prix de l’essence est un sujet très sensible aux États-Unis.

Les États-Unis ont l’intention de produire 4 millions de barils supplémentaires par jour. Cela devrait être possible grâce à l’extraction du pétrole de schiste. En 2024, la production pétrolière américaine devrait atteindre 19,6 millions de barils par jour. Les experts pensent donc qu’il reste peu de marges d’augmentation sur le prix du combustible. Les marchés du pétrole sont clairement piégés entre deux facteurs concurrents.

On s’interroge également sur le ralentissement mondial de l’économie et l’impact de l’incertitude sur les accords commerciaux entre la Chine et les États-Unis, les deux plus importants consommateurs d’hydrocarbures au monde.

Tags
Show More
Close
Close