Politique

Au Mexique, 100 personnes sont maintenant assassinées chaque jour

La tâche du nouveau président s'avère particulièrement difficile

Selon les statistiques officielles, les meurtres au Mexique ont augmenté de 33% en 2018. Il s’agit d’un record pour la deuxième année consécutive. La tâche s’avère donc difficile pour le nouveau président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador. Ce dernier a en effet promis de réduire la violence dans son pays.

Selon des informations du ministère de l’Intérieur, les autorités mexicaines ont ouvert l’année dernière 33.331 enquêtes pour meurtre, contre 25.036 l’année précédente, soit une hausse de 33%.

Le Mexique a dû faire face à des années de violence, indique l’agence de presse Reuters. Il s’agit du résultat de la lutte des autorités mexicaines contre les cartels de la drogue dont plusieurs dirigeants ont été éliminés. Ces opérations ont abouti à une fragmentation des gangs et à une hausse des combats internes violents.

Défi pour Lopez Obrador

La complexité de la lutte contre les groupes criminels constitue un test important pour le président Andres Manuel Lopez Obrador. Ce dernier a pris ses fonctions en décembre en s’engageant à tenter d’appliquer une approche différente de cette de son prédécesseur. Sous l’ancien président Enrique Pena Nieto, le nombre de meurtres avait augmenté de 40% au cours de six ans de mandat.

Parmi les 32 régions du Mexique, l’Etat central de Guanajuato a enregistré le plus grand nombre d’enquêtes ouvertes pour meurtre en 2018, avec 3.290 homicides, soit trois fois plus que les 1.084 enquêtes ouvertes en 2017.

Guanajuato est touchée par les luttes sanglantes entre les gangs qui cherchent à contrôler le marché lucratif du carburant volé. Il s’agit d’une branche d’activité criminelle relativement nouvelle au Mexique.

De nombreux groupes criminels se concentrent maintenant sur l’exploitation illégales de pipelines et de raffineries de pétrole. Cette activité est devenu une industrie illégale dont la valeur va de 2,5 à 3,5 milliards de dollars. Durant les neuf premiers de 2018, on a recensé 11.240 vols. Les gangs recrutent des quartiers entiers pour collecter le butin et bloquer la police, ce qui a conduit à des luttes territoriales violents.

Acapulco

Dans la ville de Cancun, une destination touristique prisée, on a comptabilisé 540 meurtres l’année dernière. Il s’agit d’une hausse de plus de 50% depuis  l’année précédente. Acapulco, où 103 meurtres pour 100.000 habitants sont maintenant commis est encore plus violent. Cela fait d’Acapulco l’une des villes les plus violentes au monde.

Plus de 150.000 personnes ont été assassinées au Mexique depuis que le gouvernement mexicain a déclaré la guerre aux cartels en 2006. Des dizaines de milliers d’autres personnes ont tout simplement disparu. Nombreuses sont celles qui ont été kidnappées et tuées par les forces de sécurité. Parallèlement, 861 femmes ont également été assassinées au Mexique l’année dernière, soit une hausse de 17% par rapport à 2017.

Enfin, le Mexique est également devenu de plus en plus hostile aux journalistes. Neuf journalistes ont été tués dans le pays l’année dernière. Cela place le Mexique à la troisième place du classement de l’organisation Reporters sans frontières des pays hostiles aux journalistes. Récemment ce mois-ci, Rafael Murua, journaliste à la radio, a été tué par des inconnus.

Tags
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close