LifestyleTech

Le nouveau créneau porteur de la Silicon Valley : l’amitié

Aux Etats-Unis, une nouvelle génération de startups s’applique à développer des applications « CRMs » (logiciels destinés à gérer et développer les relations clients des commerciaux) d’un nouveau genre. Plutôt que de cibler les prospects, elles s’intéressent à vos amis, ou plus exactement, à vos connaissances. 

La gestion des connaissances est ainsi devenue l’un des créneaux les plus « tendance » de la Silicon Valley. Pas moins de 3 startups du programme de la célèbre société de capital d’amorçage américaine Y Combinator planchent sur ce type de logiciel.

Nous passons une fraction de plus en plus importante de nos existences en ligne, ce qui réduit considérablement le temps dévolu aux relations sociales authentiques.

Monaru, une startup irlandaise, a créé un assistant virtuel qui se concentre sur les 10 à 15 relations les plus proches de l’utilisateur. Il lui fournit des suggestions basées sur les données qu’il a entrées à propos de ces connaissances pour leur faire des cadeaux et lancer des invitations adaptées à leurs goûts et préférences. L’objectif est de manifester que l’on se soucie assez d’elles pour ne rien manquer et se montrer attentif, ont expliqué les fondateurs de Monaru à Axios.

Optimiser ses relations sociales, comme on optimise sa santé

Les dirigeants des firmes technologiques de la Silicon Valley ont amplement démontré leur volonté d’optimiser leur existence, et d’améliorer la qualité de vie. Leurs initiatives en la matière touchent des secteurs aussi variés que la productivité professionnelle, les finances personnelles ou de la santé. Les études montrant qu’avoir des amis est un élément clé de la santé et du bien-être se sont multipliées, et il n’est donc pas si étonnant qu’ils s’engouffrent dans ce nouveau champ d’activités.

Beaucoup de gens utilisent déjà des tableurs ou d’autres utilitaires pour conserver des traces de leurs rencontres (souvent professionnelles), et d’anciennes relations perdues de vue. Des applications mobiles ou autres avaient déjà été créées à cet effet, telles que celle de Dex, une société qui a elle-même bénéficié du parrainage du Y Combinator.

Son appli, qui affirme qu’elle peut « transformer des connaissances en alliés » permet à ses utilisateurs de tenir un « registre » listant les personnes qu’ils ont rencontrées, et de programmer des notifications pour leur rappeler de reprendre contact avec elles périodiquemet afin d’entretenir ces contacts.

Facebook et LinkedIn n’ont plus la cote

Dans certains secteurs économiques, en particulier la technologie, le réseautage est très développé, et le caractère amical d’une rencontre se double souvent d’un aspect professionnel.  « Les gens ont des réseaux de plus en plus étendus, qui sont de plus en plus professionnels, et les connaissances perdues de vue sont aussi de plus en plus importantes », a expliqué le créateur de Dex. L’idée sous-jacente est que l’ami d’un ami pourrait être prochainement un recruteur ou un collègue. Il précise cependant que l’application n’est pas adaptée au suivi des relations avec ses proches et amis.

Mais à l’origine, ce type de fonctionnalités de réseautage était la grande spécialité des grands réseaux sociaux tels que Facebook, ou, LinkedIn, plus professionnalisé. Mais il semble que la diversification de Facebook et sa polyvalence ont eu pour corollaire de faire perdre de vue certaines de ses fonctionnalités de base.

Et les dérives des médias sociaux, devenus des plateformes propices à la diffusion de messages haineux ou discriminatoires peuvent dissuader d’en faire des terres d’élection pour  cultiver certaines relations sociales.

Tags
Show More
Close
Close