EconomieTech

Amazon veut incorporer l’assistant vocal Alexa dans toutes les voitures

Amazon, le géant de Seattle, tente de convaincre les constructeurs automobiles d’intégrer l’assistant numérique à commande vocale Alexa dans leurs systèmes de divertissement. Ces efforts semblent porter leurs fruits, explique l’agence de presse Bloomberg. En effet, BMW et Audi ont commencé à vendre cette année des modèles sélectionnés qui intègrent par défaut le logiciel d’Amazon.

Toutefois, Amazon fait ses premiers pas sur un marché où sont déjà présents Google et Apple. Par ailleurs, plusieurs constructeurs automobiles sont assez réticents à l’idée de céder le tableau de bord de leurs modèles à Big Tech.

Nouvelle ère de services vocaux

Le simple fait d’intégrer les voitures permettrait à Amazon d’être bien positionné lors de la nouvelle ère de services vocaux, explique Bloomberg. « Amazon souhaite intégrer la voiture de manière définitive », a expliqué Mike Ramsey, directeur de recherche du cabinet Gartner. « C’est une grande opportunité pour l’entreprise. »

Amazon a refusé de commenter ces activités. « Nous travaillons très dur pour y arriver parce que nous pensons qu’il s’agit de la meilleure expérience », a toutefois déclaré le mois dernier Ned Curic, vice-président d’Alexa Automotive.

Omniprésence

La société a expliqué qu’elle voulait que son assistant vocal Alexa soit omniprésent dans les véhicules. Ces dernières années, des équipes d’Amazon se sont efforcées d’étendre l’utilité du logiciel au-delà de nos salons, de rechercher des liens avec des entreprises de domotique et de sécurité, de développer des fonctionnalités d’appel vocal et vidéo et même d’explorer les possibilités avec les appareils portables et les robots domestiques.

En 2016, Hyundai Motor Co. a lancé la première application associant Alexa à un grand constructeur automobile. Pour cette expérience, Alexa était intégré à certains modèles permettant aux propriétaires de démarrer leur véhicule ou de régler la température via l’assistant.

Un an plus tard, Amazon a engagé Ned Curic, un dirigeant de la filiale nord-américaine de Toyota Motor Corp., pour diriger les efforts dans le secteur de l’automobile. L’entreprise a également cherché à recruter des vétérans du secteur automobile au sein de Daimler AG, BMW et Volkswagen, entreprises les plus agressives dans l’exploration des logiciels vocaux.

Smartphone

Environ 62% des personnes qui utilisent leur voix pour contrôler de la musique ou d’autres applications dans leur voiture le font aujourd’hui via un smartphone, un marché dominé par Google et Apple. 32% des personnes optent pour le logiciel propre inclus dans le système de divertissement de leur voiture, tandis que 6% utilisent une technologie différente.

« Le talon d’Achille d’Amazon est que l’entreprise n’a pas développé de smartphone pour rivaliser avec Alphabet de Google et avec Apple. La société souffre de cet inconvénient », explique John Foster, directeur général d’Aiqudo Inc., une jeune entreprise qui travaille à la personnalisation d’applications mobiles pour le contrôle vocal.

Google, la société à l’origine d’Android, le système d’exploitation le plus populaire au monde, a séduit les constructeurs automobiles. Aujourd’hui, Android, le plus grand rival d’Alexa aux Etats-Unis, est utilisé dans les systèmes de divertissement de Fiat Chrysler Automobiles, de Renault-Nissan-Mitsubishi et de Volvo.

« Google a une empreinte beaucoup plus grande dans l’industrie automobile qu’Amazon », a déclaré Ramsey.

D’autres constructeurs empruntent leur propre voie

Certains constructeurs, comme Mercedes, ont mis l’accent sur le développement de logiciels vocaux exclusifs. Le système User Experience de Mercedes-Benz repose sur une technologie développée par Nuance Communications Inc., une société de logiciels du Massachusetts.

« Chacun de ces fabricants veut préserver sa propre marque dans la voiture », explique Richard Mack, responsable du marketing chez Nuance. « Lorsque vous appuierez sur le bouton du volant, Mercedes préférera de loin voir son emblème apparaître plutôt que sur un logo Google, Amazon ou Microsoft. »

Amazon tente pour sa part de convaincre les constructeurs automobiles qu’Alexa pourrait être l’un des assistants vocaux intégrés à un futur système de divertissement. La société a publié l’an dernier des outils permettant aux constructeurs d’intégrer Alexa à leurs modèles. Amazon a également tenté d’exploiter la popularité d’Alexa en expliquant aux partenaires potentiels que les clients préféreraient utiliser un logiciel vocal connu plutôt que d’apprendre à utiliser un nouveau programme au volant.

Echo Auto

Lancé il y a presque un an, Echo Auto est jusqu’à présent l’élément le plus visible de l’ambition d’Amazon d’intégrer Alexa au sein des véhicules.

Pour sa conception, les ingénieursd’Amazon ont adapté les microphones et le logiciel des enceintes connectées Echo, conçus à l’origine pour les maisons, aux environnements plus bruyants des voitures. Lors de sa sortie, les analystes ont déclaré qu’Echo Auto semblait combler un vide sur le marché grâce à un dispositif prometteur offrant un contrôle vocal moderne aux anciens modèles de voiture. Selon Amazon, Echo Auto a reçu plus d’un million de commandes, bien que l’appareil soit toujours expédié par lots et uniquement à des clients invités.

Tags
Show More
Close
Close