Economie

Amazon va ouvrir 3.000 magasins sans caisses

D’ici 2021, Amazon va ouvrir auxEtats-Unis plus de 3.000 magasins de proximité sans caisse, qui sespécialiseront dans les plats préparés et dans l’assortimentlimité de légumes et fruits frais.

Ces magasins assureront la concurrenceavec d’autres supermarchés de proximité tel que 7-Eleven, desboulangeries comme Subway et Panera Bread et une série de petitscommerces.

Jeff Bezos, le CEO d’Amazon, viseprincipalement l’élimination de longues queues devant les commercesoù les personnes achètent leur repas de midi. Selon lui, c’est dansces magasins que les consommateurs dépensent le plus. La question sepose maintenant de savoir quelle méthode il va mettre en oeuvre : secentrer sur les plats préparés et un choix restreints de fruits etlégumes frais comme fait la chaîne japonaise 7-Eleven ou mettre enplace une formule de salad bars, donnant la possibilité d’acheterdes repas sains préparés, comparable à celle de Exki dans nosrégions.

En 2016, Amazon a ouvert un premiermagasin Amazon Go à Seattle, sa ville d’origine, puis un deuxièmeau même endroit et un troisième à Chicago. Dans deux de ces troiscommerces, l’offre se limite à un assortiment de salades, sandwicheset snacks. Le troisième offre un choix limité d’autresmarchandises, comme des fruits et des légumes.

Fonctionnement

Toute personne qui dispose d’un compteAmazon et de l’application Amazon Go sur son smartphone, peut entrerdans un de ces magasins, choisir des articles et sortir sans passerpar un caissier ou un scaner.

En entrant dans un Amazon Go, lesclients doivent simplement scanner leur QR – code. La technologie secharge ensuite du reste. Au-dessus des rayons se trouvent des camérasen liaison avec des senseurs de pesée. Chaque fois qu’un article estpris dans le rayon, ce fait est enregistré par la caméra et lessenseurs et relié au compte du client en question. Le compte Amazondu client est ensuite simplement crédité du montant des articlesachetés, après son départ du magasin. Un ticket de caisse lui estensuite envoyé via l’app.

Coût : un million de dollars enlogiciels par emplacement

Le grand défi pour Amazon est le prixpar ouverture de chaque nouveau magasin, qui se monterait à plusd’un million de dollars par ouverture. Si l’offre se limite à desplats préparés, il faudrait moins de caméras et de senseurs. Lesmarges bénéficiaires sur de tels produits sont aussi plus grandes,si bien que de tels magasins deviennent plus vite rentables.

Lors d’une conférence la semainepassée à Washington D.C., Bezos a dit s’intéresser à l’ouverturede magasins physiques, mais seulement si Amazon a quelque chose denouveau à proposer. « S’il s’agit de faire ce que les autresfont, ça n’a pas beaucoup de sens. »

Avec 3.000 magasins, Amazon Godeviendrait la plus grande chaîne aux Etats-Unis. L’ouverture deplusieurs magasins dans la même région permettrait aussi dediminuer le prix de revient des repas, étant donné lacentralisation.

Néanmoins, la concurrence ne reste passans réaction. Au début de cette année, Microsoft a fait savoirqu’il travaillait à la technologie concernant les magasins sanscaisses alors que Standard Cognition, spécialiste en intelligenceartificielle, a ouvert récemment un magasin sans caisse à SanFrancisco.

C’est en tout cas une mauvaise nouvellepour les 3,5 millions de caissiers qui travaillent encore dans leschaînes de supermarchés américaines.

Show More
Close
Close