Amazon lance le Kindle Fire : serait-ce un coup dur pour la tablette iPad?

Amazon va dévoiler aujourd’hui sa nouvelle tablette, Kindle Fire, et déjà, certains analystes se demandent s’il ne s’agit pas d’une véritable rivale pour l’iPad d’Apple. Selon des initiés, il s’agit d’un appareil en couleur à écran tactile très proche d’aspect du BlackBerry PlayBook, long de 18 cm. Le système d’exploitation est une version modifiée de l’Androïd de Google. Il sera possible d’installer des applications achetées sur l’Amazon Appstore, d’écouter de la musique avec le Cloud Player music service, de la vidéo avec le service vidéo d’Amazon, et bien sûr de lire des livres et des magazines achetés sur la plateforme Amazon. Du point de vue de la gamme des services proposés, le Kindle Fire est assez comparable à l’iPad. En revanche, côté prix, il est bien moins cher que sa prestigieuse concurrente, puisqu’il devrait être proposé au prix de 250 à 300 dollars, c’est-à-dire la moitié du prix d’introduction de la tablette d’Apple qui avait été vendue 500 dollars.

Comme avec la précédente version du Kindle, qui n’avait pas été conçu pour être rentable en lui-même, mais pour développer les ventes de livres numériques, Amazon envisage plus le Kindle Fire comme un vecteur de vente de son service musical, et les marges sur l’appareil en lui-même seront réduites.

Alors qu’Apple réclame 30% aux sociétés des médias sur les ventes réalisées sur iTunes et refuse de partager les informations des clients avec elles, des initiés ont indiqué qu’Amazon aurait l’intention de leur donner accès gratuitement à ces informations. La compagnie aurait déjà signé des accords avec Fox, CBS et NBC pour diffuser du contenu vidéo.

Les analystes de Barclays estiment qu’Amazon pourrait écouler 2 millions d’exemplaires dans le 4ème trimestre et jusqu’à 7,9 millions d’unités en 2012, ce qui classerait le Kindle Fire juste derrière l’iPad.

Le lancement du Kindle Fire est prévu pour la seconde semaine de novembre. La photo de cet article provient d’une illustration créée par Tech Crunch.

 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close