L’Allemagne met en garde ses ressortissants qui se rendent en Turquie

Le ministère allemand des Affaires étrangères a changé sa rubrique de conseils à l’adresse des touristes allemands qui souhaitent se rendre en Turquie. Il les a avertis qu’ils couraient le risque d’être emprisonnés arbitrairement, même dans les grandes stations balnéaires turques. « Il y a un risque d’incarcérations similaires dans toutes les parties de la Turquie, y compris les régions touristiques », peut-on lire désormais. 55 Allemands séjournent actuellement dans des prisons turques, dont 12 pour des raisons politiques. Parmi eux, on trouve le journaliste germano-turc Deniz Yücel, correspondant en Turquie pour le journal allemand Die Welt. Il a été incarcéré en février sur des soupçons de propagande terroriste et d’incitation à la haine. En mars, le président turc Recep Tayyip Erdogan a lui-même qualifié ce journaliste d’ « agent allemand ».Au cours d’un débat télévisé le week-end dernier au cours duquel elle était opposée à son concurrent de centre-gauche, Martin Schultz, la chancelière Angela Merkel a dit que si elle était réélue, elle demanderait à ses collègues de l’UE d’examiner la question d’une suspension ou de l’arrêt définitif des négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE. Selon Merkel, Erdogan « dérive de plus en plus de l’Etat de droit ». « Le fait est que la Turquie ne devrait pas devenir membre de l’UE », a déclaré Mme Merkel.Ankara a condamné Merkel et Schultz pour ce qui a été qualifié de « rhétorique anti-Turquie ». Le journal gouvernemental Daily Sabah a écrit:

« La Turquie garde son sang-froid contre ces attaques injustes et elle continuera de coopérer à la fois avec le peuple allemand et le monde des affaires allemand, et condamnera ces discours, qui rappellent l’époque nazie ».

Show More
Close
Close