Economie

Al-Qaïda se prépare à frapper de nouveau des avions et des aéroports

Nous sommes en traind’assister à la renaissance d’Al-Qaïda. Le groupe terroristecherche à commettre de nouveaux attentats contre des avions en ligneet des aéroports, a averti Ben Wallace, le ministre britannique pourla Sécurité, cité par le quotidien britannique The Times.

Le groupe terroristeresponsable des attentats du 11 septembre 2001 constitue une menacecroissante « qui empêche les ministres de dormir la nuit »,a-t-il déclaré.

Nouvelles méthodes

Selon Wallace, lesservices de renseignements britanniques ont révélé qu’ Al-Qaïdaétait en train de développer de nouvelles technologies capables de fairetomber des avions de passagers. Il pourrait s’agir de bombesminiaturisées, mais les islamistes prévoiraient égalementd’utiliser des drones bourrés d’explosifs pour faire sauter descibles clés.

Ces révélations risquent d’accélérer la répression sécuritaire déployée dans lesaéroports trois jours après le chaos provoqué par de mystérieuxvols de drones à l’aéroport londonien de Gatwick.

Il y une semaine, Wallaces’est réuni avec les responsables des aéroports afin de discuter decette nouvelle menace. Il existe également une menace interne dontles opérations seraient aux mains d’agents dormants djihadistes quitravaillent sous couverture dans les aéroports.

Menace réelle

Selon Ben Wallace, lamenace que représente Al-Qaïda pour l’aviation est bel et bienréelle. « Al-Qaïda est en train de renaître. Ses membres sesont réorganisés et cherchent à organiser de plus en plus decomplots contre l’Europe. Ils se familiarisent avec de nouvellesméthodes et aspirent toujours à attaquer des avions. »

Les ministres britanniquesont injecté 25 millions de livres (près de 28 millions d’euros)dans un programme conjoint du Bureau de l’Intérieur britannique etdu Département des transports. Ce programme étudie la manière deprotéger davantage les avions face aux nouvelles menaces à base deproduits chimiques, aux divers types d’explosion et aux menacesinternes.

Le déclin de l’Etatislamique signifie qu’Al-Qaïda cherche à se réaffirmer en tant quepremier groupe terroriste mondial et une attaque spectaculaire dansle secteur aérien représenterait sa carte de visite, a encoreexpliqué le ministre britannique pour la Sécurité.

Al-Quaïda et ses membressont désormais actifs en Syrie, au Yémen, en Lybie et dans d’autrespays du Moyen-Orient.

Par ailleurs, lesresponsables des services de renseignements britanniques ont avertique la décision de Donald Trump de retirer les troupes américainesde la Syrie la semaine dernière crée un nouveau havre de paixpour les islamistes qui cherchent à lancer des attaques contrel’Occident.

Lors d’une enquêterécente au Royaume-Uni, des croquis de drones conçus pour lancerdes bombes ont été découverts. Les terroristes islamisteschercheraient également à perpétrer des attaques à l’aide dedrones équipés d’explosifs ou de produits chimiques, ajoute TheTimes.

La vulnérabilité del’espace aérien et la possibilité que cela offre d’élargir lesobjectifs d’une attaque sont de plus en plus reconnus, ont expliquéles experts.

« Les terroristesont étudié d’autres moyens de faire exploser leurs bombes.Nous avons abordé publiquement le problème de menace interne. Sivous ne pouvez pas entrer par la porte d’entrée, vous allez essayerd’entrer par la porte de derrière », a précisé Wallace. Cedernier a expliqué que l’attaque terroriste ratée contre un avionde ligne australien en juillet de l’année dernière prouvait que lesterroristes privilégiaient toujours des cibles dans l’aviation. « Ils sont en train de redynamiser certains liens et appuis etleur ambition vis-à-vis de l’aviation est bien réelle. »

Ayman al-Zawahiri, le chefspirituel d’Al-Qaïda, a déclaré que le groupe était maintenantcomposé d’une nouvelle génération de dirigeants qui prennentdavantage de décisions. Selon Wallace, Al-Quaïda a mené plusieursréunions en vue de préparer des attaques contre l’Ouest. Toutefois,la menace de l’Etat islamique est la principale. Des djihadisteslocaux présents au Royaume-Uni cherchent également à lancer desattaques.

« Certains de cestypes parlent d’attaques depuis des années. Vous ne pouvez pas lessurveiller pendant des années », a expliqué Wallace,précisant qu’il était difficile de prédire leur comportement.Treize attaques terroristes auraient été déjouées enGrande-Bretagne depuis mars 2017.

Show More
Close
Close