Economie

La fin de la propriété : la possession laisse place à l’utilisation

L’économie de l’abonnement (« subscription economy ») marque le début d’une nouvelle ère. Les consommateurs préfèrent avoir accès à une gamme de biens et services plutôt que de les acheter.

Cela a des conséquences majeures sur la consommation en général et sur les marchés en particulier. Les meilleurs exemples sont Netflix, qui est préféré à l’achat de films, Spotify qui est préféré à une collection de CD. Ou encore Apple News, qui veut remplacer l’abonnement à des journaux. Mais il y a aussi d’autres intéressés. L’entreprise américaine de location de voitures Enterprise lance une formule d’abonnement. Il y a par ailleurs Zipcar ou Rent-the-Runway, qui vous permet de louer des vêtements de créateurs illimités contre le prix d’un abonnement.

Formules d’abonnement : + 300 % en 7 ans

Une étude internationale menée par Harris Poll dans 12 pays montre que les formules d’abonnement transforment une grande partie de l’économie mondiale. Cela se produit dans des secteurs allant de l’alimentation au transport. Au cours des sept dernières années, les formules d’abonnement en Amérique du Nord, en Europe et en Asie ont vu leurs revenus augmenter de 300 %.

Autres chiffres intéressants :

  • 71 %  des adultes interrogés ont un ou plusieurs abonnements. Il y a cinq ans, c’était 53 %. 26 % ont même trois abonnements ou plus, contre 14 % il y a cinq ans.
  • 74 %  pensent qu’à l’avenir, les gens auront plus d’abonnements et posséderont moins de marchandises.  
  • 70 %  pensent que de tels abonnements à des biens et à des services libèrent les utilisateurs de toute propriété, de leur maintenance, de leur charge et de leur amortissement.
  • 68 % pensent que leur statut n’est plus déterminé par ce qu’ils ont. 57 % des participants ont déclaré qu’ils aimeraient posséder moins de «choses».

La propriété ne détermine plus le statut

Il semble donc que la propriété liée à la notion de richesse, de statut et de réussite perde de son importance. L’étude montre que la propriété diminue et que l’utilisation augmente. Les gens possèdent moins de voitures, mais parcourent plus de kilomètres. Les gens possèdent moins de musique, mais écoutent plus de musique, etc.

Cela a des conséquences importantes pour le marché du travail, qui voit de plus en plus de personnes se tourner vers le secteur des services. Il y a aussi des conséquences pour l’économie. Qu’advient-il des parkings et des places de stationnement dans les grandes villes quand presque personne n’y a de voiture ? Il en va de même pour les bureaux et les agences lorsqu’ils sont remplacés par des espaces où des bureaux sont mis à disposition lorsqu’il y a une demande. Et qu’en est-il du temps que vous passez normalement au supermarché parce qu’Amazon ou une autre société livre votre commande à votre domicile ?

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close