EconomieTech

9% de la fraude numérique mondiale se produit dans un seul pays

L’Inde augmente constamment ses compétences numériques. Toutefois, cette croissance crée également un certain nombre de problèmes pour les annonceurs numériques. Selon un rapport publié par le cabinet d’études de marché TechArc, le pays représentait près de 9% de la fraude mondiale sur la publicité numérique en 2018. Le montant de cette fraude atteint 1,63 milliard de dollars.

Ces fraudes ont lieu lorsque les agences utilisent des bots et de faux utilisateurs, lorsqu’elles gonflent l’impact d’une campagne et facturent des frais injustifiés aux annonceurs.

 Mobile

« L’impact de la fraude numérique dépasse désormais la réduction des revenus générés par les dépenses marketing. Elle peut compromettre l’ensemble du processus de transformation numérique, la valeur de la marque, sa pertinence et son positionnement. Environ la moitié de ces fraudes ne concernent qu’un seul secteur : le commerce numérique indien », a déclaré Faisal Kawoosa, analyste en chef chez TechArc.

Les agences ont tendance à simuler l’engagement et la rétention des clients sur un site. Dans d’autres domaines numériques plus récents tels que la banque, le divertissement, les jeux et l’industrie pharmaceutique, les clients sont trompés en leur faisant croise qu’ils ont acquis plus d’audience.

Les applications mobiles contribuent le plus à la fraude à la publicité numérique. En 2017, leurs activités représentaient 85% du montant total des dommages de la publicité numérique en Inde. Il y a deux ans, la fraude à la publicité sur mobile a réussi à voler 350 millions de dollars aux spécialistes du marketing indiens.

« Cependant, cela ne signifie pas que les sites Web sont complètement sécurisés », prévient TechArc. « Les plates-formes web sont souvent plus exposées à la fraude dans plusieurs organisations. Les équipes numériques se concentrent principalement sur la sécurité des applications, ce qui rend l’espace web vulnérable.Certaines menaces telles que les fausses pistes et les abus de mots clés émanent principalement des sites internet. »

La publicité vidéo continue de gagner du terrain, mais la fraude sur ce type de média se répand également davantage. Cela se doit principalement au manque de normes de l’industrie, expliquent les experts.

« Nous sommes toujours en désaccord en ce qui concerne la visibilité. Certains parlent de deux secondes et d’autres de dix secondes. Tout comme pour la télévision et la presse écrite, nous devons nous mettre d’accord pour la vidéo numérique. »

Mobilisation

Les annonceurs en Inde ont déjà largement transféré leurs dépenses vers les activités numériques, souligne TechArc. Il y a deux ans, ce secteur numérique représentait environ 17% du budget publicitaire total. Ce niveau devrait atteindre 22% l’année prochaine.

Cependant, à mesure que le secteur se développe, la menace de fraude publicitaire augmente également. La fraude numérique devrait augmenter de 23% cette année. Les dommages plus importants peuvent être attribués aux techniques sophistiquées utilisées par les fraudeurs qui génèrent également des gains plus élevés.

Cependant, les entreprises commencent désormais à se mobiliser, déclarent les chercheurs. Les marques tentent de mettre sur la liste noire des sites web inappropriés. D’autres entreprises ne travaillent qu’avec un petit groupe de plates-formes sélectionnées.

« Les entreprises disposant d’une solution anti-fraude sont mieux équipées pour impliquer davantage de clients. C’est parce qu’elles sont en mesure de contenir les abus par le biais de leur marque et de ne servir que les produits les plus pertinents à leurs clients », concluent les chercheurs.

Tags
Show More
Close
Close