6 perles de Poutine

En Russie, la onzième conférence de presse annuelle du président Poutine vient de se tenir. Une fois par an, traditionnellement, le président russe répond aux questions des 1400 journalistes russes et étrangers présents, et du public.

Les questions sont souvent pointues et beaucoup de fans de Poutine soulignent que peu d’autres dirigeants du monde ont l’énergie, le courage et la volonté de supporter 4 heures de télévision en direct (cette année, cette séance de questions réponses n’aura duré que trois heures).

Voici les citations les plus remarquables de cette édition:

Concernant les relations entre la Turquie et les Etats Unis:

“Si quelqu’un dans le gouvernement turc a tenté de lécher les Américains à un endroit particulier, je ne suis pas sûr que les Américains en ont réellement besoin”.

A propos de l’attitude peu claire de la Turquie dans le conflit syrien:

“En Turquie, on assiste à un processus d’islamisation qui ferait retourner Atatürk (le fondateur de la Turquie moderne) dans sa tombe”.

“Je ne dis pas que c’est mal ou bien, mais je pense que l’équipe dirigeante actuelle de la Turquie a besoin de montrer à l’Europe et aux Etats-Unis qu’elle islamise le pays, mais que ce sont de bons islamistes. Pour paraphraser Reagan, nous sommes islamistes, mais nous sommes vos islamistes”.

A propos de l’Ukraine (Poutine a admis la possibilité d’une intervention russe):

“Nous n’avons jamais dit qu’il n’y avait pas des gens qui effectuaient certaines tâches, y compris des tâches de nature militaire [dans le Donbass]. Mais cela ne signifie pas qu’il y a des militaires (ordinaires) russes là-bas. Saisissez-vous la différence?”

A propos du président de la FIFA, Sepp Blatter, qui vient d’être suspendu:

“Blatter est un homme très respecté. Il a beaucoup oeuvré pour le monde du football international. Vous savez, sa contribution dans le domaine humanitaire est énorme. Il a toujours tenté d’utiliser le football non seulement comme un sport, mais aussi comme un élément de coopération entre les nations et les peuples. On devrait lui remettre le Prix Nobel de la Paix”.

A propos du candidat républicain aux présidentielles américaines, Donald Trump:

“C’est un homme vraiment brillant et talentueux, sans aucun doute. Ce n’est n’est pas notre rôle de juger ses qualités, c’est le rôle des électeurs américains, mais il est le leader incontesté dans la course à la présidence. (…) Il dit qu’il veut entretenir des liens plus étroits avec la Russie, pourquoi ne pas accueillir favorablement cette nouvelle? Bien sûr, nous y sommes favorables.”

Show More

Express devient Business AM

Close
Close