Economie

6 gratte-ciels sur 10 se trouvent en Asie

L’Asieconcentre plus de 60% de tous les gratte-ciels les plus hauts aumonde, indique une analyse du Council on TallBuildings and Urban Habitat (CTBUH). L’Asieabrite maintenant plus de 3.600 bâtiments d’une hauteur d’au moinscent cinquante mètres. Avec 2.306 exemplaires, la Chine est leleader du marché mondial. 

72,3% des géantschinois ont une hauteur située entre 150 mètres et 300 mètres. Lepays compte en outre 57 bâtiments qui atteignent une hauteur de plusde 300 mètres, soit plus du double de n’importe quel autre pays.

Emirats arabes unis

Au total, on recense 129immeubles de plus trois cent mètres de haut dans le monde. Seulestrois tours de plus de 600 mètres ont été achevées et ce, mêmesi plusieurs projets sont en cours de réalisation.

On compte dans le monde 11pays qui abritent plus de 100 bâtiments atteignant 150 mètres ouplus. L’Amérique du Nord occupe la deuxième place dans le domainedes gratte-ciels. Au total, les États-Unis comptent 943 gratte-ciels,dont seuls 3% sont des bâtiments de plus de 300 mètres.

La Chine et les États-Unissont définitivement en avance sur les autres pays en ce qui concernele nombre de gratte-ciels présents sur le sol.

Cependant, en termes dehauteur, les Emirats arabes unis dominent le classement. Dans cetterégion, 7,2% des gratte-ciels sont des « supertower » d’une hauteur d’au moins trois cents mètres.

La Burj Khalifa à Dubaïatteint une hauteur astronomique de 829 mètres et détient le recorddu plus haut bâtiment achevé au monde. La deuxième place est occupéepar la Shanghai Tower en Chine avec une hauteur de 632 mètres. OneWorld Trade Center, le plus grand bâtiment des États-Unis, seclasse à la sixième place en termes de hauteur avec 541 mètres.

PIB

La concentration degratte-ciel en Asie s’observe également dans les activités deconstruction du pays. Il y a trois ans, soixante-deux nouvelles toursrésidentielles ont été achevées en Chine, suivies dequatre-vingt-quatre nouvelles réalisations l’année suivante.

Au total, quatre nouveauxprojets ont été enregistrés aux États-Unis au cours de cettepériode.

Selon le Council on TallBuildings, la distribution des immeubles degrande hauteur à travers la planète montre une grande variété.Selon le Conseil, le PIB d’un pays est un facteur causal pour prédirela quantité d’espace disponible pour les gratte-ciel. Selon uneétude de Schläpfer, Bettencourt et Lee, il existe également une corrélationentre la taille et la densité des villes et la hauteur desgratte-ciels.

D’après les données duCTBUH, la construction de nouveaux gratte-ciels devrait augmenterdans les années à venir, avec une ambition de plus en plus grande.

Show More
Close
Close