Trump a raison sur un point : 18 des 22 membres européens de l’OTAN paient trop peu

De nombreux pays européens, membres de l’OTAN (organisation du traité de l’Atlantique Nord) sont confrontés à une difficulté d’ordre fiscal : l’Organisation militaire leur demande de consacrer 2 % de leur produit intérieur brut à la défense. Or, seulement 4 d’entre eux respectent cette règle.

De nombreux pays européens, membres de l’OTAN (organisation du traité de l’Atlantique Nord) sont confrontés à une difficulté d’ordre fiscal : l’Organisation militaire leur demande de consacrer 2 % de leur produit intérieur brut à la défense. Or, seulement 4 d’entre eux respectent cette règle.

C’est un dilemme, parce que d’un autre côté, plusieurs pays sont encouragés par l’Union Européenne à réduire leur budget et leurs dépenses publiques. Lors de sa campagne électorale, le futur président américain Donald Trump a annoncé qu’il conditionnerait la collaboration militaire que les États-Unis accorderaient à leurs partenaires en fonction des efforts financiers que ceux-ci seraient prêts à consentir.

Au sein de l’Europe, la Grèce, la Grande-Bretagne, l’Estonie et la Pologne sont les seuls pays membres de l’OTAN à consacrer 2 % de leur produit intérieur brut à la défense. Les États-Unis, quant à eux, dépensent 3,61 % de leur produit intérieur brut dans leur défense nationale.

Les pays qui ne remplissent pas les conditions ne peuvent pas être officiellement sanctionnés, mais selon certaines sources, Donald Trump pourrait augmenter la pression en offrant une plus grande coopération militaire avec les pays qui satisfont à cette règle.

Si chaque État membre de l’OTAN répondait aux exigences, le budget l’alliance militaire disposerait de 100 milliards de dollars de budget supplémentaires chaque année.

Pas d’unité militaire en Europe

L’Espagne, Portugal, la Belgique, l’Italie, la Slovénie et la Lituanie figurent parmi les nations qui consacrent moins de 2 % de leur PIB à la défense. Or, ce sont aussi des pays auxquels la Commission Européenne impose de régler leurs problèmes de déficit budgétaire. De ce fait, il leur est difficile de consacrer des budgets supplémentaires à des projets militaires. C’est particulièrement vrai pour l’Espagne, à qui l’on impose de réduire son déficit.

« Pourtant il y a assez d’argent », affirme Bruno Lété, expert de la défense au German Marshall Fund of the United States à Bruxelles. « Le problème c’est que les Européens ont été très inefficaces. Nous avons 28 marines, 28 forces aériennes, et 28 armées… Le grand problème, c’est la question de l’unité. Il n’y a pas d’unité. »

screenshot-2016-11-20-19-11-18

Show More

Express devient Business AM

Close
Close