LifestyleScience

« En 2050, Bruxelles aura le même climat que Canberra »

Londres aura un climat similaire à celui de Barcelone et d’Istanbul d’ici 30 ans, le climat d’Amsterdam ressemblera à celui de Paris, tandis que Bruxelles deviendra une deuxième Canberra. Ceux qui vivent à Miami se sentiront comme à Rio de Janeiro, du point de vue du climat. C’est ce que l’on peut lire dans une étude publiée par la revue scientifique PlosOne.

L’étude donne une image de ce qui se passera dans différentes villes lorsque la température en 2050 sera en moyenne 2 degrés Celsius plus élevée qu’à l’époque préindustrielle.

Les chercheurs supposent que les villes d’aujourd’hui auront le même climat que les villes qui se trouvent maintenant à quelque 1 000 kilomètres plus au sud. Ainsi, chaque année, nous nous déplaçons d’environ 30 kilomètres vers le sud. Si l’étude ne se trompe pas, Bruxelles peut également s’attendre à un climat plus chaud, similaire à celui de la ville australienne de Canberra.

« Bruxelles deviendra une nouvelle Canberra »

Selon le site web néerlandais Klimaatinfo :

«Canberra a un climat maritime modéré. En raison de sa situation légèrement plus élevée que les villes de la côte australienne, Canberra présente de plus grandes différences de température. C’est l’une des rares villes où il peut geler en hiver. Parfois, le thermomètre plonge même de quelques degrés sous zéro. Les étés à Canberra sont agréables avec des températures moyennes d’environ 25°C. »

À Bruxelles, la température moyenne du mois d’été le plus chaud atteindrait 28,2 degrés, soit 5,2 degrés de plus qu’aujourd’hui. La température annuelle moyenne serait supérieure de 1,8 degrés Celsius à celle d’aujourd’hui. »

Ces étés plus chauds ont un coût, avec des vagues de chaleur au cours desquels on mesurera des températures supérieures à 40 degrés et des périodes de grande sécheresse, telles que celles qui ont frappé Barcelone en 2008. La capitale catalane avait alors dû dépenser des millions d’euros pour importer de l’eau potable.

75 % des villes subiront des changements climatiques majeurs

Les chercheurs envisagent un scénario dans lequel les émissions de CO2 culmineraient en 2040, puis diminueraient par la suite. Les trois quarts des 500 plus grandes villes subiront des changements climatiques majeurs. 1 ville sur 5 – dont Kuala Lumpur, Jakarta et Singapour – devra faire face à des conditions météorologiques jamais observées à ce jour.

Selon le directeur de recherche Tom Crowther de l’Université de Zurich, le plus grand défi auquel le monde est confronté n’est plus le calcul exact de l’impact du changement climatique, mais de motiver les gens à agir en visualisant les changements concrets. « Il est difficile de visualiser comment une augmentation de 2 degrés de la température peut affecter la vie quotidienne. »

Les étés et les hivers européens se réchauffent, avec des augmentations de température moyennes de 3,5 et 4,7 degrés Celsius respectivement. Plus une ville est éloignée de l’équateur, plus elle sera durement touchée, concluent les chercheurs.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close