L'enseigne du Credit Suisse sur la façade d'un immeuble

© Getty Images

Politique

Brexit : Le Credit Suisse recommande à ses clients fortunés de retirer leurs actifs du Royaume-Uni

Les gérants de fortune du Credit Suisse conseillent à leurs clients les plus fortunés du Royaume-Uni de retirer leur fortune d'ici janvier, rapporte le Financial Times.

Selon les banquiers, l'incertitude en ce qui concerne le Brexit avant le vote de l'accord sur le Brexit le 14 janvier peut entraîner des troubles sociaux. La Grande-Bretagne a vu des milliers de millionnaires quitter le pays au cours des derniers mois. 

Personne ne semble comprendre ce que le Brexit va donner

Le Credit Suisse tire la sonnette d'alarme quant au manque de clarté entourant le Brexit prévu pour le 29 mars 2019. Ces derniers jours,on a pu lire toutes sortes de choses dans les commentaires et analyses concernant le Brexit. Personne ne semble comprendre à quoi mènera le Brexit. A commencer par la classe politique britannique, qui semble complètement perdue. Un possible report de la date du Brexit semble être aujourd'hui l'hypothèse la plus probable.

Cela a incité les gérants de fortune du Credit Suisse à contacter leurs principaux clients et à les informer que de nombreux clients ont déjà choisi de placer leurs actifs en dehors du Royaume-Uni, en leur proposant de faire de même.

Le Credit Suisse a fait cette proposition après que la Première ministre britannique, Theresa May, ait décidé de reporter le vote sur l'accord sur le Brexit après le Nouvel an, ce qui, selon la banque, ne ferait que prolonger la période d'agitation.

Le journal The Sun affirme que le gouvernement britannique demandera mardi aux entreprises de se préparer à un «no-deal Brexit» avec effet immédiat.

Vols pour un «impôt riche»

Selon un porte-parole du Credit Suisse, la suggestion de certains de ses banquiers ne reflète pas la position officielle de la banque. Il n'en reste pas moins que la perspective d'un Brexit potentiellement sans-accord et/ou d'une prise de pouvoir par Jeremy Corbyn a déclenché une tendance selon laquelle de plus en plus de super-riches quittent le pays. Corbyn a déjà menacé d'introduire un «impôt sur la fortune» s'il devenait Premier ministre. Il s'agit d'une recette socialiste éprouvée, également mise en œuvre par l'ancien président français François Hollande, avec des conséquences catastrophiques. Depuis 2000, pas moins de 60 000 millionnaires français ont claqué la porte de leur pays, selon les recherches du New Wealth Group, pour s'installer dans des nations telles que la Belgique et la Suisse.

Un rapport récent de New World Wealth, un consultant en migration auprès des personnes très fortunées, a récemment révélé que quelque cinq mille super-riches, détenant un patrimoine d'au moins 1 million de dollars, auraient déjà quitté la capitale britannique, Londres, l'année dernière.

Sur le même sujet :