Cover image

© iStock

Economie

Le Luxembourg, premier pays au monde à instaurer la gratuité de tous les transports publics

Le Luxembourg est en passe de devenir le premier pays au monde à instaurer la gratuité de l'ensemble des transports publics. Le nouveau gouvernement de coalition, en train de prendre ses fonctions au Grand-Duché, promet d'abolir tous les tarifs des billets de train, des tramways et des bus à partir de l'été prochain.  

Actuellement, les tarifs des transports en public luxembourgeois sont plafonnés à un niveau bas. Le tarif est de deux euros pour un maximum de deux heures de trajet, somme qui couvre dans la petite nation de près de 2.600 kilomètres carrés composée de 600.000 habitants, presque l'ensemble des trajets.

Par ailleurs, toute personne souhaitant prendre le train en première classe paie trois euros. Un billet de deuxième classe pour tous les modes de transport coûte 4 euros. Les jeunes voyagent gratuitement et les nombreux navetteurs bénéficient d'un "mPass" annuel qui coûte 150 euros pour un nombre illimité de voyages en deuxième classe dans tous les moyens de transports publics

Pour fonctionner, les transports publics luxembourgeois coûtent près d'un milliard d'euros par an, mais les tarifs ne représentent que 30 millions d'euros par an.

Mise sur pied dès l'été 2019

Dès l'été 2019, tous les billets dans l'ensemble des transports publics devraient être abolis. Une partie de cette mesure sera couverte par la suppression d'un allègement fiscal pour les navetteurs. Selon le gouvernement de coalition entre le Parti Démocrate, le Parti Socialiste des Travailleurs et les Verts, cette abolition devrait permettre d'économiser sur la collecte et le traitement des tarifs. Elle devrait en outre encourager l'abandon des voitures privées. Au Luxembourg, les embouteillages, principalement autour de ville de Luxembourg, constituent un grave problème.

Certains centres urbains du monde entier offrent déjà des transports gratuits afin de réduire les embouteillages. Dans certains comtés américains, l'ensemble du réseau de bus est gratuit. Cependant, aucun pays n'a éliminé les tarifs de l'ensemble de son réseau de transport.

Critiques 

Tous les navetteurs ne sont pas convaincus par cette idée. Selon certains, il faut craindre que la qualité des trajets s'en ressente. Par ailleurs, il n'est pas certain que la gratuité des transports publics pousse les personnes à abandonner leurs voitures.

Si cette mesure est appliquée, la France pourrait commencer à supprimer les tarifs de certains services de bus, explique The Independent. Actuellement, les passagers en France peuvent parcourir de nombreux kilomètres à destination de villes telles que Nice et Perpignan pour un euro.

Un des problèmes à prendre en compte si la gratuité de tous les transports publics est appliquée est le fait que les sans-abris puissent décider de passer de la rue aux trains en hiver afin de rester au chaud en parcourant le pays.

En outre, aucune décision n'a été prise en ce qui concerne la division actuelle entre les compartiments de première classe et deuxième classe dans les trains, explique encore le quotidien britannique.

Le nouveau gouvernement luxembourgeois, la coalition gambienne [ndlr: les couleurs des partis sont respectivement le bleu, le rouge et le vert comme le drapeau gambien], a également pour objectif de légaliser le cannabis et d'instaurer deux nouveaux jours fériés.

Lire aussi