Deux jeunes femmes font leur shopping dans un magasin de prêt à porter

© Getty Images/Michael Buckner

Economie

Les millenials menacent de mettre de nombreuses sociétés en faillite... parce qu'ils sont pauvres

Les millenials, aussi appelés ‘génération Y’, sont régulièrement pointés du doigt. Ils sont accusés de détruire différents secteurs, des équipements de golf aux rasoirs en passant par la bière, la mayonnaise et les céréales du petit-déjeuner.

Peut-on dire pour autant que les habitudes de consommation de la génération Y soient fondamentalement différentes de celles des générations qui l’ont précédée ? Selon une nouvelle étude de la banque centrale américaine, la réponse est non. La différence entre les millenials et les autres ne se trouve pas au niveau de leurs préférences, mais au niveau de leur porte-monnaie : ils ont seulement beaucoup moins d’argent que ceux de la génération X ou que les baby-boomers au même âge.

Des habitudes de consommation similaires

Les auteurs de l’étude, intitulée Les Milléniaux sont-ils différents ?, expliquent : « Leurs habitudes en matière de dépenses sont très semblables à celles des générations qui les précèdent, ils ont simplement moins d’argent à ce stade de leurs vies. Le groupe né entre 1981 et 1997 a pris du retard, car beaucoup d’entre eux ont atteint la majorité durant la crise financière ».

Ainsi, les différences avec les autres générations ne seraient pas dues à des goûts et préférences spécifiques à la génération Y, mais au fait que les jeunes de cette génération ont moins d’argent à dépenser…

Des revenus très inférieurs

Pour la génération X et les baby-boomers, le revenu moyen pour un chef de ménage (homme) qui travaillait à plein temps était de 18 % et 27 % plus élevé que celui des millenials. Pour un chef de ménage femme, la différence est un peu moins importante : 12 % et 24 %.

Ceux de la génération Y ont grandi avec la crise économique mondiale des années 2007-2012 : ils ont moins d’argent à dépenser, ils doivent être plus sélectifs concernant leurs achats, et certaines dépenses restent hors de leur budget.

Cependant, on peut imaginer que la reprise économique va combler ces écarts. Par exemple, maintenant que la récession ne pèse plus aussi lourd sur eux, les millenials consacrent autant à leur budget voiture que les générations précédentes. 

Sur le même sujet :