Cover image

© EPA/Carsten Koall

Economie

VW va commercialiser sa concurrente de Tesla pour moins de 20.000 euros

Le constructeur automobile allemand Volkswagen a l'intention de commercialiser une voiture électrique à moins de 20.000 euros. Cette stratégie viserait à renforcer la position concurrentielle de VW par rapport à son rival américain Tesla. Cela permettrait également de protéger les emplois allemands des conséquences de la disparition des moteurs à essence et diesel traditionnels, ont confirmé plusieurs sources à l'agende de presse Reuters.

Le constructeur automobile allemand, basé à Wolfsburg, a refusé de commenter ces projets. Toutefois, des discussions au sujet d'alliances importantes avec le fabricant de cellules de batteries, SK Innovation, et avec le constructeur américain Ford, devraient avoir lieu.

Emissions

"Volkswagen et d'autres constructeurs automobiles ont du mal à s'adapter rapidement aux réglementations plus strictes introduites après que plusieurs constructeurs aient été surpris en train de tricher lors d'essais concernant les performances d'émission de leurs moteurs diesel", explique Reuters.

"Ces problèmes ont amené Herbert Diess, directeur général de Volkswagen, à déclaré que le secteur automobile allemand était en voie de disparition."

C’est pourquoi la prochaine réunion du conseil de stratégie de Volkswagen portera sur la transformation du constructeur allemand, actuellement le plus grand constructeur européen de voitures à moteur à combustion, en producteur de masse de voitures électriques, précise l'agence de presse.

Selon des sources de Reuters, la MEB Entry, la voiture électrique de Volkswagen devrait faire l'objet d'un volume de production de 200.000 véhicules. Un autre modèle, ID Aero, serait construit dans une usine où le modèle Passat est en cours de production.

Un fourgon électrique, l'ID Buzz, devrait être assemblé à l'usine de Hanovre, où est actuellement fabriqué le Transporter T6. Afin de libérer la capacité de production de voitures électriques à Hanovre, la construction des Transporter de VW serait transférée dans une usine Ford en Turquie.

"Cela sera possible si les syndicats, qui occupent la moitié des sièges au conseil d'administration de Volkswagen, sont d'accord", souligne Reuters.

Partenariat

Le mois dernier, Reuters avait déjà été rapporté que Volkswagen et Ford menaient des discussions exploratoires au sujet d'une alliance pour développer des véhicules autopropulsés et électriques. Les deux parties s'efforceraient de coopérer dans les domaines de la production et des ventes. Aux États-Unis, Ford réalise de bonnes performances, en partie grâce au succès de ses modèles de camionnettes, tandis que Volkswagen domine le marché européen des voitures particulières.

Volkswagen se concentrerait sur la conversion de ses usines d'Emden, de Zwickau et de Hanovre, où des voitures à moteur à combustion sont assemblées, en centres de production de voitures électriques.

D'ici la fin de cette décennie, la transition des moteurs à combustion interne aux voitures électriques pourrait également coûter 14.000 emplois chez Volkswagen. En effet, la construction d'une voiture électrique nécessite moins de temps que le montage d'une voiture conventionnelle. Cependant, une partie de ces emplois pourrait être transférée aux fabricants de batteries à l'étranger.

Compte tenu du passage aux voitures électriques, le marché du travail allemand devrait trouver une stratégie pour maintenir 600.000 emplois. Les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs emploient 436.000 personnes. "En Europe, environ 126 usines fabriquent des moteurs à combustion", indique Reuters. "Un total de 112.000 personnes y travaillent. La plus grande usine de ce type est celle de VW à Kassel."

Lire aussi