Cover image

© Epa

Economie

Des Iraniennes pourront enfin se rendre au stade pour assister à un match

Des centaines d'Iraniennes ont été autorisées à assister à un match de football de haut niveau à Téhéran pour la première fois en 37 ans.  

Environ 500 femmes, sur une foule de 80.000 supporters, ont pu assister ce weekend à la finale de la Ligue des champions d'Asie à Téhéran durant laquelle s'affrontaient le club japonais Kashima Antlers et Persépolis Téhéran Football Club. Ces supportrices étaient toutefois séparées des supporters masculins.

Fin à l'exclusion des stades

La plupart de ces femmes seraient des parents de joueuses ou des joueuses d'équipes féminines, rapporte The Independent. Ce mouvement est considéré comme un moyen permanent de mettre fin à l'exclusion des femmes des matchs de haut niveau en Iran. La FIFA, la fédération sportive internationale du football, collabore avec l'Iran pour mettre un terme à cette interdiction.

Durant les 39 années qui se sont écoulées depuis la révolution islamique en Iran, les femmes et les filles iraniennes n'ont pas été autorisées à assister aux manifestations sportives masculines. Depuis 1981, elles n'ont en outre pas eu accès aux matchs des plus grands clubs. Cependant, certaines fans étrangères ont pu accéder au stade pour certains matchs.

500 spectatrices pour la finale

Selon l'agence de presse semi-officielle Tasnim, un nombre non spécifié de femmes se sont rendues au stade Azadi de Téhéran pour voir l'équipe locale affronter le club japonais Kashima Antlers. Selon un journaliste, 500 spectatrices étaient présentes dans les tribunes.

En mars, 35 femmes ont été arrêtées pour avoir tenté de voir un match entre Persépolis et une autre équipe de Téhéran. Toutefois, en juin dernier, les Iraniennes ont été autorisés à assister au match de leur équipe nationale contre l'Espagne lors de la Coupe du Monde. Enfin, le mois dernier, 100 femmes ont pu être présentes lors d'un match amical entre l'Iran et la Bolivie. Mais finalement, les restrictions ont été rapidement rétablies.

Open Stadiums, un groupe qui milite pour l'accès des Iraniennes aux salles de spectacles, a présenté cette semaine à la FIFA une pétition signée par plus de 200.000 personnes.

"Mettre fin à l'exclusion est notre rêve depuis des décennies", a déclaré une porte-parole du groupe à l'agence. "Nous sommes également exclues du bonheur et de l'excitation du public."

Lire aussi