La rue animée d'une ville touristique chinoise

© Pixabay/Yinan Chen

Economie

La France est sur le point de perdre son statut de pays le plus visité au monde

D'ici 2030, la France devra abandonner son titre de première destination touristique mondiale au profit de la Chine, indique un rapport du groupe de recherche Euromonitor International. Il attribue cette évolution au développement de la classe moyenne en Asie.

Cette année, 1,4 milliard de voyages touristiques internationaux seront entrepris, ce qui implique une hausse de 5 % par rapport à 2017, conclut le rapport. En particulier, la croissance économique des grandes puissances devrait dynamiser le secteur du tourisme, qui pourrait connaître une augmentation de ses revenus de 11 %.

Selon Wouter Geerts, analyste du secteur des voyages chez Euromonitor, l'assouplissement des restrictions en matière de visa a été décisive, dans la mesure où elle a augmenté la mobilité des passagers asiatiques, et leur a permis de se rendre dans les autres pays de leur région. Ainsi, ils ont constitué 80 % des arrivées en Asie.

La Chine, destination touristique N°1 en 2030

Et ce n'est pas fini, car d'ici la fin de la prochaine décennie, plus d'un milliard de voyages s'y ajouteront. Une grande partie de ces voyages supplémentaires seront effectués dans la région de l'Asie et du Pacifique, qui a déjà connu une croissance de 10 % cette année, alimentée par l'expansion de la classe moyenne des pays asiatiques. En conséquence, la Chine devrait ravir à la France son titre de première destination touristique mondiale. 

Cette année, on devrait enregistrer 4,7 milliards de voyages intérieurs en Chine, et ce chiffre devrait augmenter de 42,5% pour être porté à 6,7 milliards d'ici à 2023. Cet essor fait du tourisme un secteur de plus en plus vital pour l'économie chinoise, et il est désormais exploité comme levier de croissance pour les zones rurales du pays. L'année dernière, le gouvernement chinois a annoncé la création d'un nouveau programme de tourisme axé sur la conservation, la diversité culturelle et la durabilité écologique.

Les grands événements sportifs

Cependant, les formalités d'obtention de visas pour se rendre dans l'Empire du milieu demeurent assez compliquées et coûteuses pour les citoyens de certains pays, du monde. C'est le cas pour les Américains et les Britanniques, par exemple. Ces derniers doivent payer 151 livres, soit 173 euros, pour obtenir un visa.

Les grands événements sportifs internationaux ont aussi un impact sur le tourisme asiatique. Les Jeux d'été de Tokyo, qui se tiendront en 2020 dans la capitale japonaise, et les Jeux olympiques d'hiver de Beijing, qui auront lieu dans quatre ans, devraient aussi stimuler le tourisme en Asie.

Les autres continents

Sur les autres continents, l'Egypte, la Tunisie et la Turquie, qui ont connu récemment une forte baisse de fréquentation en raison des inquiétudes qu'elles suscitaient en matière de sécurité, devraient retrouver leur popularité d'antan. Cette année, les réservations en Egypte sont déjà en hausse de 134 % par rapport à l'année dernière. 

Toutefois, l'Europe devrait demeurer une destination de choix au niveau mondial. Néanmoins, le Brexit devrait avoir un impact très important, puisqu'il devrait inciter 5 millions de Britanniques qui prennent leurs vacances d'ordinaire à l'étranger à rester chez eux en 2022. L'Espagne devrait être particulièrement touchée par ce phénomène. 

Sur le même sujet :