Des employées d'un restaurant fastfood, dont une femme senior

© iStock/Wicki58

Economie

Les recruteurs des chaînes de fastfood ne jurent plus que par les seniors

Les jeunes n'ont plus la cote dans les grandes chaînes de fastfood américaines. Ces dernières préfèrent désormais recruter des seniors pour préparer les hamburgers et servir les clients. McDonald's indique même que le recrutement des seniors sera l'un de ses objectifs de recrutement prioritaires l'année prochaine. 

Bob Evans et McDonald's sont deux des chaînes de restauration rapide où l'on observe cette transition.

De bonnes adresses pour trouver les seniors

Et elles savent où trouver ces nouvelles recrues : des annonces sont placées dans les églises, les associations de personnes retraitées et le site internet de l'AARP, un groupe de défense des Américains âgés au moins quinquagénaires. Ce dernier est devenu un rendez-vous incontournable pour les responsables des ressources humaines des chaînes de fastfood. Au mois de juin, la firme American Blue Ribbon Holdings LLC, qui possède plusieurs chaînes de restaurants, y a passé pour 3500 dollars d'annonces pour des offres d'emplois. 

Les recruteurs affirment que contrairement aux jeunes qu'ils privilégiaient jusqu'ici, les seniors sont sympathiques et ponctuels.

Deux tendances convergentes

Deux tendances du marché du travail américain, à savoir, la pénurie de main-d'oeuvre suite à la situation de plein-emploi que connaissent les Etats-Unis, et la propension des travailleurs américains à retarder la date de leur départ en retraite compte tenu de l'espérance de vie plus longue et de leur souhait d'arrondir leurs fins de mois, convergent avec leur démarche. 

On s'attend à ce que le nombre d'actifs américains de la tranche d'âge 65 à 74 ans progresse de 4,5 % entre 2014 et 2024, alors qu'au cours de la même décennie, le nombre de jeunes actifs âgés d'entre 16 et 24 ans devrait s'éroder de 1,4%.

"C'est amusant un temps, de ne pas avoir à se lever le matin, de ne pas avoir à pointer, de pouvoir rester au lit sans devoir aller au boulot tous les jours. Mais lorsque vous avez travaillé toute votre vie, rester assis à la maison donne un coup de vieux. On ne peut pas passer sa vie à aller au supermarché. J'aime bien travailler chez Church's Chicken. J'aime l'atmosphère, j'aime les gens", explique Stevenson Williams, un homme de 63 ans qui dirige une équipe de 13 personnes dans un restaurant de Church's Chicken, à Bloomberg.

En outre, malgré leur longue expérience, les seniors ne sont pas forcément plus gourmands en salaires que leurs collègues plus jeunes. L'année dernière, ils obtenaient un salaire horaire de 9,81 $, tout à fait comparable à ce que perçoivent des employés bien plus jeunes. Cette modestie est cruciale pour un secteur très attentif à la hausse de ses coûts.