Des touristes chinois attendent dans un aéroport

© LAJ

Economie

La Chine dispose d'un atout dans sa guerre commerciale avec les Etats-Unis : les touristes

Les données concernant les arrivées d'hommes d'affaires, de touristes et d'étudiants chinois aux Etats-Unis indiquent qu'ils sont de moins en moins nombreux à se rendre dans ce pays. Même si ce phénomène n'est pas le résultat de mesures prises par Pékin, il rappelle que les Chinois disposent d'une arme puissante dans la guerre commerciale qu'ils ont engagée avec les Etats-Unis : leurs touristes. 

Entre mai et septembre de cette année, le nombre de visas d'entrée aux Etats-Unis octroyés à des citoyens chinois a baissé de 102 000 par rapport à l'année dernière, soit une chute de 13 %. Cependant, certains de ces visas sont valides pendant plusieurs années. Mais en avril,  le nombre de Chinois réellement arrivés aux Etats-Unis a baissé de 4 %. De même les réservations des compagnies aériennes chinoises portant sur des destinations états-uniennes ont baissé de 42 % au cours de la 1ère semaine d'octobre, alors qu'il s'agit d'une semaine de vacances nationales en Chine, ordinairement marquée par une forte hausse du nombre de passagers en partance pour l'étranger. 

Les Les touristes chinois... une manne pour les Etats-Unis

D'ailleurs, contrairement à leur balance commerciale des biens qu'ils importent ou exportent à la Chine, largement déficitaire au grand dam du président Trump, les États-Unis dégagent un excédent commercial sur les services avec l'Empire du Milieu. Depuis 2011, les services vendus à la Chine ont cru à un rythme trois fois plus rapide que le commerce des biens entre les deux pays. En outre, chaque année, les consommateurs chinois dépensent pas moins de 60 milliards de dollars aux États-Unis en services tels que les voyages et le tourisme. "Ainsi, la guerre commerciale entre Washington et Pékin pourrait se propager d'une manière coûteuse et imprévisible", écrit le Washington Post. 

D'autant que ce ne serait pas une première pour la Chine. Lorsque le pays avait eu un différend avec la Corée du Sud l'année dernière, Pékin avait interdit la vente de voyages vers Seoul, et l'île de Jeju. Le manque à gagner pour la Corée du Sud avait atteint près de 7 milliards de dollars en quelques lois seulement. 

Un boycott similaire contre les États-Unis pourrait mécontenter les classes moyennes chinoises qui ambitionnent d'envoyer leurs enfants étudier aux Etats-Unis, ou d'y passer leurs vacances. Les universités américaines, qui ont accueilli près de 350 000 étudiants chinois l'année dernière, soit près du double des étudiants indiens, pourraient être affectées par la baisse de leurs recettes. Mais c'est surtout le secteur du tourisme américain qui serait le plus touché. Près de 3 millions de visiteurs chinois sont arrivés aux Etats-Unis en 2016, et sur place, ces visiteurs dépensent 6 900 dollars en moyenne, ce qui en fait les touristes les plus lucratifs aux Etats-Unis. 

Des effets visibles immédiatement

Or, dans les secteurs des services, une baisse de la demande se fait immédiatement sentir, parce qu'il est facile de trouver des alternatives, contrairement à ce qui se passe dans la manufacture, ou les baisses de la demande ont un impact plus graduel. Il est en effet très difficile pour les importateurs de constituer une nouvelle chaîne d'approvisionnement, lorsque des droits de douane augmentent brutalement sur des produits qu'ils avaient l'habitude d'importer, par exemple. En revanche, les touristes chinois peuvent instantanément choisir de se rendre en Toscane plutôt qu'en Californie. 

Or, l'année dernière, le secteur du tourisme et des voyages a été le plus lucratif des secteurs de services, avec un chiffre d'affaires de 32 milliards de dollars, soit le double de celui réalisé sur les ventes d'avions à des clients chinois.

La Chine a déjà commencé à émettre des mises en garde concernant les voyages aux Etats-Unis

Selon Andy Rothman, stratège en investissement chez Matthews Asia, il est peu probable que les dirigeants chinois emploient l'arme du tourisme, car "Les Etats-Unis sont un pays bien plus grand et plus important que la Corée du Sud. Les liens sont plus importants. Il y aurait beaucoup d'opposition à de telles mesures dans la population chinoise."

La Chine espère toujours qu'elle pourra résoudre son différend avec les Etats-Unis de manière diplomatique, mais cela pourrait changer si les négociations s'enlisent. Au mois de juillet, l'ambassade de Chine à Washington a averti les citoyens chinois qu'en se rendant aux Etats-Unis, ils s'exposaient à des notes de frais de santé élevés, à la violence par arme à feu et à la criminalité de rue. Ces mises en garde ont fait plonger le pays de l'Oncle sam au neuvième rang des destinations les plus populaires des touristes chinois, alors qu'ils occupaient la sixième place en 2017.

Sur le même sujet :