Donald Trump devant un panneau montrant une carte des Etats-Unis, et indiquant

© Getty Images

Economie

Des ingénieurs chinois appelés à gérer une usine américaine en raison d'un manque de personnel aux États-Unis

Foxconn enverra des ingénieurs chinois dans le Wisconsin, car ils ne trouvent personne aux États-Unis.

Foxconn est la plus grande entreprise d’assemblage de produits électroniques grand public au monde et le premier fournisseur d’Apple. La société souhaite maintenant envoyer des ingénieurs chinois aux États-Unis afin de gérer une usine construite dans l'État du Wisconsin. C'est ce qu'écrit le Wall Street Journal. La société taïwanaise a du mal à trouver des ingénieurs et d’autres professionnels sur le marché américain.

Les ingénieurs envoyés sont des personnes déjà actives en Chine pour Foxconn. 

Les États-Unis se trouvent actuellement dans une situation de plein emploi. Le mois dernier, le Bureau of Labor Stastistics des États-Unis a indiqué qu’il y avait maintenant un million de postes vacants de plus que de chômeurs.

Un allègement fiscal de 3 milliards de dollars et des centaines de millions d'autres avantages

L'État du Wisconsin avait promis à Foxconn une déduction fiscale de 3 milliards de dollars et les collectivités locales avaient ajouté des centaines de millions de dollars en avantages. Afin de bénéficier de ces avantages, Foxconn devait remplir certaines conditions d’investissement et de recrutement.

Mais le chômage dans le Wisconsin a atteint un minimum absolu ces derniers mois et se situe maintenant à 3 %, ce qui est nettement moins que la moyenne nationale.

13.000 emplois

Foxconn construit une usine de 2,2 millions de mètres carrés (trois fois la taille du Pentagone) dans le Wisconsin, mais connaît maintenant de plus en plus de problèmes de main-d'œuvre pour cette usine. Toute cette affaire est devenue un problème politique, car il s'agit de la plus grande déduction fiscale jamais accordée dans cet État. Scott Walker, gouverneur républicain du Wisconsin, avait beaucoup misé sur Foxconn en échange de 13 000 emplois. Mais maintenant que le nombre d'actifs disponibles sur le marché du travail aux États-Unis est de plus en plus réduit, ce chiffre semble totalement inaccessible.

Amazon ne trouve également aucune personne

Une annonce faite cette semaine par Amazon est un autre révélateur qui montre également que la situation devient progressivement désespérée aux Etats-Unis. La société de Jeff Bezos souhaitait construire son deuxième "QG" aux États-Unis et créer 50 000 emplois à cette occasion. Mais en raison du marché du travail tendu, cela ne se produira pas et le siège sera scindé sur deux villes.

Foxconn a démenti la situation rapportée par le Wall Street Journal, mais plusieurs experts locaux en recrutement décrivent la situation dans le Wisconsin comme très difficile.

Sur le même sujet :