Mark Zuckerberg, CEO de Facebook et Sheryl Sandberg, COO de Facebook

© Getty Images

Politique

"Zuckerberg et Sandberg sont l'une des équipes de management les plus dangereuses de tous les temps"

"Facebook est une organisation qui a rendu possible le nettoyage ethnique et ses applications rendent nos enfants dépressifs."

"Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg, le duo à la tête du réseau social Facebook, entreront dans l'histoire comme l'une des équipes d'entreprise les plus dangereuses et les plus dommageables de tous les temps. Leur génie et leur apparence sympathique, associés à notre glorification des innovateurs, ont rendu nos adolescents dépressifs, faussé nos élections et détruit prématurément les grandes et les petites entreprises."

C'est ce que Scott Galloway, professeur de marketing à la Stern School of Business de l'Université de New York, a déclaré à Fox Business.

"Du rouge à lèvres sur le cancer"

Galloway a fait référence à l'expression américaine "lipstick on a pig" ('du rouge à lèvres sur un cochon') une expression signifiant que de petites procédures cosmétiques ne peuvent dissimuler la vraie nature de quelqu'un. "Vous connaissez ce terme. Eh bien, Zuckerberg et Sandberg sont du rouge à lèvres sur le cancer", a déclaré le professeur de la NYU.

"Nous avons affaire à une organisation qui a rendu possible le nettoyage ethnique. Leurs applications rendent nos enfants dépressifs ", a-t-il déclaré. "C’est une entreprise qui, parce qu'elle refuse de filtrer le contenu et tout ce qui peut lui faire obstacle à son business model de "supernova", a menacé des démocraties et des élections."

Négligence criminelle

"Si ces deux personnes n'étaient pas aussi sympathiques, un procureur les aurait depuis longtemps accusées de négligence criminelle."

Sheryl Sandberg, COO de Facebook, et Mark Zuckerberg, CEO de Facebook

© EPA

Le capitalisme est la solution, pas la régulation

Selon Galloway, il n'y a qu'un seul moyen de résoudre "le problème" Facebook. Il appelle le ministère de la Justice à démanteler la société (Facebook est également propriétaire de Instagram, Whatsapp et Messenger) afin que les unités individuelles soient en concurrence les unes contre les autres et que le consommateur soit gagnant. "Le capitalisme est la solution ici, pas la réglementation." "La même chose s'applique à Google et à YouTube", a affirmé Galloway.

Le professeur du New York Times a également évoqué les déclarations que Tim Cook a faites la semaine dernière à Bruxelles et sa suggestion d'introduire la réglementation européenne du RGPD aux États-Unis. Mais Galloway craint qu’il s’agisse d’une "réglementation complexe et coûteuse qui risque en réalité de  renforcer la domination de ceux qui ont des avocats et de l’argent".

Lire aussi : "Je pense que nous avons créé des outils qui permettent de détruire le tissu social de la société"

Sur le même sujet :