Virginia Raggi, la bourgmestre de Rome, et le dirigeant de la Lega et vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini

© Getty Images

Politique

La Lega de Salvini prendra-t-elle le pouvoir à Rome?

Si la bourgmestre de Rome, Virginia Raggi, est reconnue coupable dans un procès le mois prochain, la voie semble ouverte à un premier maire romain de la Lega de Salvini.

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini a des vues sur la ville de Rome. La bourgmestre Virginia Raggi (à gauche sur la photo), accusée de faux témoignage, pourrait être condamnée le mois prochain. Raggi aurait menti sur son rôle dans la promotion du frère de l'un de ses proches collègues  au département du tourisme de la ville. Le 10 novembre, elle connaîtra son sort, mais le M5S a déjà confirmé son intention de prendre la relève si elle est reconnue coupable.

Jeune et femme : Raggi a gagné facilement 

Rome est la quatrième plus grande ville de l'UE et elle est tombée entre les mains du Movimento Cinque Stelle (M5S) fondé par le comique Beppe Grillo pour la première fois aux élections de 2016. Raggi avait alors facilement vaincu son rival démocrate-chrétien Roberto Giachetti, des démocrates de centre-gauche (Partito Democratico ou PD). Ce fut la première grande ville italienne à tomber entre les mains des populistes de gauche du M5S. Par la suite, Turin est aussi tombée entre leurs mains.

Rome : chaos, dette et maffia

Les Romains avaient peu à perdre, car la ville n’avait plus maire depuis un an, car le précédent bourgmestre avait dû démissionner à la suite d’un énorme scandale mafieux. La ville était alors endettée à hauteur de 12 milliards d’euros, et était confrontée à de grands défis avec l’élimination des déchets et le chaos dans les transports en commun. 

L'une de ses premières actions politiques a été le retrait de la candidature de Rome aux Jeux olympiques de 2024. Mais la nouvelle bourgmestre ne semblait clairement pas en mesure de s'attaquer à sa tâche. Elle n'a pas réussi à résoudre le problème des ordures ni à mettre de l'ordre dans les transports en commun. Pire encore, dans une station de métro, 24 personnes ont été blessées plus tôt cette semaine quand un escalier mécanique s'est effondré.

Si Raggi doit démissionner, Salvini est convaincu que son parti peut facilement remporter de nouvelles élections. La Lega considère la mairie de Rome comme un grand trophée, car son soutien se situe principalement dans le nord de l'Italie, où Rome est considérée comme une "bande de voleurs".

Virginia Raggi, l'actuelle mairesse de Rome

© Getty Images

Salvini est à son apogée politique en Italie

Salvini connaît une période de gloire politique en Italie. Sa Lega a récemment remporté les élections à Trente, dans le nord du pays, tandis que sa politique anti-immigration a catapulté sa popularité à plus de 30 %. Il a également ignoré la demande de l'UE de lui fournir un nouveau projet de budget.

"Comme tous les Romains, j'attends plus, de vrais changements", a déclaré mercredi Salvini. On s'attend à ce que le candidat de la Lega à Rome tente de former une coalition avec d'autres partis de droite. La Lega et le M5S, son partenaire de coalition dans le gouvernement du Premier ministre Giuseppe Conte, veulent s'opposer aux groupes traditionnels aux élections européennes de mai prochain, sans s'affronter.

Si la Lega fait beaucoup mieux que le M5S, Salvini insistera probablement pour que les élections nationales se mettent en place, pour mettre sur pied son propre gouvernement de droite.

Matteo Salvini, le dirigeant de la Lega et le vice-Premier ministre en Italie

© Getty Images

Sur le même sujet :