Des militaires patrouillent dans les décombres d'Alep, en Syrie

© EPA

Politique

Le retour de l'État islamique : 700 prisonniers sont détenus en Syrie

Le groupe terroriste État islamique détient 130 familles en Syrie en otage et menace d'exécuter quotidiennement 10 otages.

Le groupe terroriste État islamique (EI) semble être de retour. Le président russe Vladimir Poutine a annoncé jeudi que l'EI détenait plus de 700 personnes en otage en Syrie dans une zone contrôlée par des troupes soutenues par les Américains. Il y aurait plusieurs citoyens américains et européens parmi les otages.

10 exécutions par jour

L'EI a lancé un ultimatum aux Russes et menace d'exécuter chaque jour 10 otages. Cela se serait produit la première fois avant-hier, selon Poutine. On en sait pas encore quelles sont les exigences des terroristes.

La Russie a rejoint la guerre civile syrienne pour la première fois en septembre 2015 et a soutenu depuis lors le régime de Bachar al-Assad dans sa lutte contre l'Alliance occidentale .

130 familles

L’information sur la prise d’otages est confirmée par l’agence de presse russe ITAR-TASS. Les faits se sont produits dans un camp de réfugiés de la province syrienne de Deir-al Zor. Quelque 130 familles auraient été capturées là-bas et emmenées dans la ville de Hajin, contrôlée par l'Etat islamique.

Il y a quelques jours, la Syrie aurait encore reçu du matériel de guerre de la Russie, qui devrait non seulement protéger la Syrie, mais également le reste du Moyen-Orient contre des groupes terroristes.

Les conditions dans la région n'ont pas été fondamentalement modifiées

Le général américain Joseph Dunford, qui est également président du Joint Chiefs of Staff, a déclaré plus tôt cette semaine que bien que des victoires aient certainement été remportées contre l'EI sur le front, les causes sous-jacentes du militantisme islamiste restent difficiles à combattre. Notamment parce que les conditions sociales et politiques dans la région n'ont pas été fondamentalement modifiées.

Les militants se regroupent après leurs pertes au front en utilisant Internet et d'autres technologies qui leur permettent de mener des attaques organisées à partir d'endroits éloignés.

Des militants de l'Etat islamique

© Screenshot YouTube

Sur le même sujet :