Une voiture Tesla

© EPA-EFE/Ritchie B. Tongo

Economie

Pour Tesla, le compte à rebours a commencé

Le constructeur de voitures électriques Tesla ne dispose plus que de 143 jours avant que certaines de ses plus grosses dettes n'arrivent à échéance. Dans les 13 prochains mois, plus de 1,5 milliards de dollars d'emprunts, sur les 11,5 milliards de dollars que la firme a contractés au total, parviendront à maturité. 

Le premier gros remboursement, un prêt convertible d'un montant total de 920 millions de dollars, qui prévoit une possibilité de conversion en actions à un cours de 360 $ l'unité, devrait intervenir le 1er mars prochain. Actuellement, les actions Tesla cotent environ 257 $, ce qui signifie que la plupart des investisseurs choisiront probablement d'être remboursés. Tesla doit donc s’attendre à devoir trouver le financement correspondant.

De nombreux défis au cours des prochaines semaines

Dans un contexte de marché inondé de liquidités, cela ne devrait pas être si gros problème pour le constructeur et son CEO flamboyant, Elon Musk. D'ailleurs, les investisseurs ne s'inquiètent pas, et la valorisation stratosphérique de la firme reflète cette confiance.

Mais la question est de savoir si Musk parviendra à tenir tous ses engagements dans ce délai. Il doit en effet passer la main de son poste de président du Conseil d'administration de la firme pour se conformer à un règlement conclu avec la SEC, puis augmenter le rythme de production pour générer les liquidités nécessaires au remboursement de ses dettes.

Au cours de ce 3e trimestre, Tesla est parvenue à atteindre ses objectifs de productions pour sa Model 3, mais il reste à savoir si la firme parviendra à maintenir cette cadence dans la durée.

« Cela ne représente que 5 mois, mais tant qu'il n'y a pas de crise de la liquidité mondiale, ils devraient pouvoir accéder au marché de capitaux, bien qu'à un taux plus élevé, pour poursuivre leurs activités”, affirme Chris Hartman, gérant de portefeuille senior chez Aegon Asset Management.

Des signes de doute commencent à apparaître sur les marchés

À la fin de l'année dernière, la société disposait d'une réserve d'environ 4,5 milliards de dollars. Mais à la fin du premier semestre, elle avait fondu à 2,2 milliards de dollars. D'un autre côté, elle doit aussi plus de 3 milliards de dollars à ses fournisseurs.

L'inquiétude n'est pas encore de mise sur les marchés, mais l'on commence à voir des signes de doute : sur le marché des produits dérivés, il faut maintenant payer 2 millions de dollars pour assurer une valeur de 10 millions de dollars d'obligations contre le risque de défaut sur les 5 prochaines années, alors qu'il y a seulement 2 mois, cette même assurance n'aurait coûté que 1,3 millions de dollars.

La vie de la firme a été elle-même très mouvementée au cours des derniers mois, émaillée de départs de responsables au plus haut niveau, de problèmes opérationnels, ainsi que d'un procès intenté par la SEC qui a fait craindre un départ de Musk.

Ce dernier continue de clamer que le constructeur n'a pas besoin de lever de nouveaux capitaux, et qu'il commencera à dégager du cash-flow et des bénéfices au cours de ce semestre. Pour les experts de Bloomberg, la firme devrait lancer un nouvel emprunt convertible, ou procéder à une augmentation de capital.

Quoi qu'il en soit, le compte à rebours a commencé…

Sur le même sujet :