Le président américain Donald Trump et l'ambassadrice américaine auprès de l'ONU Nikki Haley

© Getty Images

Politique

Nikki Haley démissionne de son poste d'ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations Unis

La démission de Nikki Haley, ambassadrice américaine aux Nations Unies, est une surprise totale.

Nikki Haley, ambassadrice américaine aux Nations Unies, a proposé sa démission et le président Trump a accepté cette démission. C'est ce qu'a rapporté le blog de Washington très bien informé, Axios . 

Pour beaucoup de membres du département des affaires étrangères du gouvernement Trump, cette nouvelle est totalement inattendue. Haley a annoncé la semaine dernière son intention de démissionner du président.

Haley est la fille d'immigrants de l'État indien du Penjab et elle est aussi l'ex-gouverneur républicain de l'État de Caroline du Sud. Au cours de la campagne présidentielle de 2016, elle a défendu le sénateur Marco Rubio. Quatre jours après l'inauguration de Trump en janvier 2017, elle a été nommée ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies.

Sceptique quant au mode de fonctionnement du Conseil de sécurité

Haley a été maintes fois remarquée par son attitude très sceptique à l’égard des tenants et aboutissants du Conseil de sécurité. Sous son règne, les États-Unis ont quitté le Conseil des droits de l'homme des Nations-Unies, un organisme que Haley a qualifié de "plus gros échec des Nations-Unies". De même, elle a fustigé dès sa première intervention à la réunion mensuelle du Conseil de sécurité des Nations Unies la manière dont l'ONU gère la situation au Moyen-Orient.

Néanmoins, à l'instar du secrétaire à la Défense James Mattis, elle était considérée comme l'une des dernières voix modérées de l'administration Trump.

"Trump est une personne très accessible"

En septembre, Haley avait écrit un article d'opinion pour le Washington Post, dans lequel elle répondait à un écrivain anonyme qui s'opposait à la situation au sein du gouvernement Trump.

"Je ne suis pas toujours d'accord avec le président, mais quand il y a désaccord, il y a une bonne et une mauvaise manière de le régler. Je décroche le téléphone et je l'appelle, ou j'essaie de le voir."

Elle a décrit Trump comme une personne facilement accessible qui n'exige pas que tout le monde soit d'accord avec lui.

"Je peux facilement lui parler et je le fais souvent aussi. Si je ne suis pas d'accord avec quelque chose, et que je pense que c'est suffisamment important pour en parler au président, je le fais. Et il écoute. "

Nikki Haley devrait quitter son poste le 31 décembre 2018. Selon elle, elle souhaite faire une pause dans sa vie publique.

Sur le même sujet :