Une abeille butine une fleur de pommier

© Stock/ajma_pl

Economie

En Autriche, une peine de prison ferme pour avoir tué... des abeilles

En Autriche, un agriculteur vient d'écoper d'une peine de prison pour avoir illégalement répandu un insecticide qui a détruit les colonies d'abeilles de plusieurs ruches environnantes. En Autriche, il est très rare d'être condamné à de la prison pour ce type de délit.

L'arboriculteur, un homme de 47 ans de la région du Lavanttal, dans la province de la Carinthie, avait répandu du chlorpyrifos, un insecticide puissant, sur les arbres de son verger, au moment de leur floraison, un acte illégal. Mais comme cette époque est aussi celle où les abeilles sont en plein travail de pollinisation, cette pulvérisation avait conduit à une véritable hécatombe. Au total, les 2 apiculteurs voisins ont déploré la perte de plus d'une cinquantaine de colonies.

Une sanction délibérément sévère

Le juge du tribunal de la ville de Klagenfurt a estimé que l'agriculteur était coupable « d'atteinte délibérée à l'environnement », et a infligé une sanction délibérément sévère à titre d'exemple, pour rappeler que « l'usage des pesticides doit trouver un équilibre entre l'écologie et l'économie ».

Le fait que l'homme avait organisé des formations dans ses vergers avait conforté le juge dans sa position : il connaissait les conséquences de ses actes.

L'arboriculteur passera donc un an en prison, dont 4 mois fermes. Il a également été condamné à payer une amende de plus de 20 000 € à titre de dommages et intérêts. Il a déclaré qu'il ferait appel.

Au mois d’avril, l'UE a décidé d’interdire certains pesticides de la famille des néonicotinoïdes, accusés d'être dangereusement toxiques pour les abeilles. Mais l’usage du chlorpyrifos est encore autorisé au sein du bloc.

Sur le même sujet :