Cover image

© Getty Images/Jeff J Mitchell

Economie

Plus personne ne mettra les îles Shetland dans un ensemble d'autres îles

Par le passé, les Shetland figuraient souvent sur des cartes flottant dans un ensemble au large de la côte de l'Aberdeenshire et dans les environs de Moray Firth. Dorénavant, les îles Shetland ne peuvent plus apparaître dans un ensemble. Il s'agit de la conséquence d'un amendement au Islands Bill, approuvé à l'unanimité par le Parlement écossais en mai dernier et qui doit donner un plus grand droit à l'autodétermination aux îles écossaises.

"La nouvelle réglementation permet de rectifier une erreur géographique qui suscite pas mal d'irritations auprès de la population", a souligné le parlementaire écossais Tavish Scott, qui a proposé cet amendement. "La pratique habituelle de placer les Shetlands dans un ensemble comprenant le Moray Firth ou la côte de Aberdeenshire donne en outre une impression erronée des défis auxquels la population locale est confrontée étant donné l'isolation et la grande distance par rapport au continent."

L'Islands Bill donne aux administrations locales sur les îles écossaises des compétences supplémentaires à propos des activités sur ses côtes et aux alentours de celles-ci et exige que les ministres élaborent un plan d'amélioration à long terme.

L'amendement précise que les îles doivent être indiquées sur les cartes d'une manière précise et dans le respect de leur position par rapport au reste de l'Ecosse.

Selon Scott, il est ridicule de devoir changer la loi pour mettre un terme à un habitude gênante. Il a ajouté que l'Islands Act devait aller encore plus loin pour veiller à ce que les préoccupations des habitants des îles soient traduites en lois et décrets.

Manque de pratique

Paul Weelhouse, ministre des Scottish Islands, a réagi positivement à l'amendement. "Les îles écossaises ont fourni une contribution importante à la culture et au patrimoine du pays et le font encore". "Cette nouvelle loi assure qu'il y aura chez les responsables politiques et le large public une réelle volonté d'accorder de l'attention aux besoins des communautés insulaires."

Seuls les conservateurs écossais ont voté contre l'amendement. "Ces nouvelles réglementations sont peu pratiques et vont avoir pour conséquence que le changement d'échelles sur les cartes va entraîner la perte de nombreux détails", affirme le conservateur Peter Chapman.

L'opinion de Chapman est partagée par l'entreprise d'éditions de cartes Ordnance Survey qui souligne que les blocs d'îles sont employés pour éviter que les cartes ne montrent que des mers.

"Entre le point le plus au nord des îles Shetland et John O'Groats, la localité la plus au nord du continent écossais, il y a environ 245 kilomètres", dit un porte-paroles de l'entreprise. "Si l'on part du point le plus au sud sur la frontière anglo-écossaise, il y a même 690 kilomètres."

"Il serait pratiquement impossible d'imprimer une carte correcte, comprenant les détails nécessaires, de ce territoire gigantesque."

Lire aussi