Bob Geldof

© EPA-EFE/Urs Flueeler

Politique

L'industrie musicale britannique : "Le Brexit fera taire nos voix"

En Grande-Bretagne, une brochette d’artistes du show-business ont collectivement signé une lettre ouverte adressée à la Première ministre Theresa May, pour l’interpeller concernant les risques posés par le Brexit sur l’avenir de leur profession.

C’est le musicien Bob Geldof, chanteur du groupe Boomtown Rats, qui est l’initiateur de ce courrier signé par la fine fleur du monde musical britannique, dont Sting, Rita Ora, Ed Sheeran, Brian Eno, Bobby Gillespie, Roger Taylor, mais aussi le compositeur Howard Goodall, ou encore le chef d'orchestre John Eliot Gardiner. Geldof - qui est le fils d’un immigrant belge - est rompu à ce type d’exercice : c’est un artiste militant à qui l’on doit notamment l’organisation de nombreux concerts de charité, notamment le Live Aid en 1985, et le Live 8 en 2005. Il est également membre de l'Africa Progress Panel, une fondation basée à Genève qui veille à la mise en oeuvre des engagements formulés par la communauté internationale à l’égard de l’Afrique.

"Le brexit risque de confiner l'industrie musicale britannique dans une prison culturelle" 

Dans cette lettre, ces artistes affirment qu'un départ de la Grande-Bretagne de l'Union européenne affectera gravement le secteur de la musique national sur de nombreux points. Ils soulignent notamment que les tournées seront plus difficiles à organiser, que la chute de la livre est à l’origine d’une baisse du pouvoir d’achat des consommateurs britanniques qui se répercutera directement sur le volume de leurs ventes et le coût d’acquisition de leurs équipements. De même, ils s’inquiètent de la remise en cause de la liberté de mouvement sur leur encaissement de droits d’auteur. Le pays perdra ainsi des milliards de livres de recettes, suggèrent les auteurs de la missive.

“Le Brexit menace de faire taire la vaste voix de l'industrie musicale britannique”, et de la confiner dans “une prison culturelle”, écrit le collectif, évoquant le rôle “briseur de murs, de préjugés et générateur d’idées” de la musique. Et d’enfoncer le clou : “Nous sommes sur le point de commettre une énorme erreur concernant notre industrie géante et le vaste bassin de génies non encore découverts qui vivent sur cette petite île”.

Un second référendum

La lettre ouverte vise aussi à soutenir la campagne du People’s Vote, qui réclame un nouveau vote sur le Brexit. Aussi contient-elle également un argumentaire plus général contre le Brexit :

“Le secteur devrait non seulement contribuer à stopper le Brexit, mais aussi à changer l’Europe, afin de répondre aux doléances des citoyens qui ont mené les citoyens à vouloir quitter l’UE en premier lieu”

“Lorsque l'Europe est dans le chaos, les Britanniques sont englués. Ils ne peuvent battre en retraite. Faisons de l'Europe le continent que nous souhaitons avoir, nous et les autres peuples de l’Europe”.

Sur le même sujet :