Une manifestante proteste contre le parti d'extrême droite allemand Alternative Für Deutschland (AfD)

© EPA-EFE / Philipp Guelland

Politique

L'AfD recrute maintenant ses membres dans la communauté juive

En Allemagne, le parti d'extrême droite Alternative für Deutschland (AfD) a déclenché une levée de boucliers en lançant dimanche “Juden in der AfD” (JAFD), autrement dit, un groupe destiné à rallier des juifs dans ses rangs. Le parti affirme que ce groupe a pour ambition de lutter contre l’immigration massive d’hommes musulmans antisémites.

Pour le moment, ce groupe est composé de 19 personnes, des membres détenteurs de la carte du parti, et qui ont pu prouver qu’ils avaient des origines juives (ethniques ou religieuses).

La communauté juive allemande vent debout

Mais cette initiative a déclenché l’ire de la communauté juive allemande, ce qui s’est traduit par l’organisation de manifestations dans la ville de Francfort, où 250 personnes sont descendues dans les rues pour protester.

Des membres de l’AfD ont en effet été critiqués parce qu’ils avaient semblé minimiser l’Holocauste. En juin, le co-dirigeant du parti, Alexander Gauland, avait qualifié l'ère nazie de “fiente d'oiseau dans plus de 1 000 ans d'histoire glorieuse de l’Allemagne”. Au mois de septembre de l'année dernière, ce même responsable avait pourtant déclaré lors d’une interview avec les médias qu"il n'y avait "rien dans notre parti ou notre programme qui puisse inquiéter les juifs qui vivent en Allemagne". L'année dernière, un autre membre important du parti, Björn Höcke, avait quant à lui qualifié le Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe de Berlin de « mémorial de la honte ».

“L’AfD est un parti qui héberge la haine des juifs, de même que la relativisation ou le déni de l’Holocauste”, a indiqué le Conseil central des Juifs en Allemagne.

Dimitri Schulz

Juden in der AfD est présidé par Dimitri Schulz, un ingénieur en mécanique juif âgé de 31 ans qui est actuellement conseiller municipal de la ville de Wiesbaden. Né en Union soviétique, il est arrivé en Allemagne avec ses parents alors qu'il était enfant. Membre de l’AfD depuis 2014, il ambitionne de se présenter aux élections législatives de la Hesse le 28 octobre prochain.

Il affirme qu’il a été reçu “très chaleureusement” par les membres de l'AfD, et estime que l’antisémitisme allemand est surtout concentré dans la population musulmane. Selon lui, le JAFD devrait grossir pour atteindre 1400 membres.

L'antisémitisme se renforce en Allemagne

Ces dernières années, le nombre d'incidents antisémites a fortement augmenté. On en a recensé 590 en 2016, puis 947 l'année dernière. La plupart de ces délits sont attribués à l'extrême droite, mais un rapport publié en décembre 2017 avait aussi indiqué que l'antisémitisme était aussi très répandu parmi le million de migrants arrivés en Allemagne au cours de la crise des réfugiés, entre 2015 et 2016.

Sur le même sujet :