des ouvriers au travail dans le bâtiment

© EPA

Economie

Le chômage dans la zone euro a atteint son plus bas niveau en 10 ans

Le chômage dans la zone euro est à son plus bas niveau en 10 ans, mais le cycle économique semble avoir dépassé son pic.

Le taux de chômage dans la zone euro était de 8,1 % en août, son plus bas niveau depuis novembre 2008, selon les chiffres publiés par l'Office statistique européen Eurostat. Néanmoins, il existe de grandes différences entre les différents États membres. Par exemple, la République tchèque flirte avec le plein emploi (2,5% de chômage), tandis qu'en Grèce, près d'une personne sur cinq (19,1%) est sans emploi.

Selon Eurostat, 16,6 millions de personnes étaient au chômage dans l'UE28 en août, dont 13,2 millions dans la zone euro.

République tchèque: 2,5% ... Grèce 19,1%

Les chiffres du chômage les plus faibles sont mesurés en République tchèque (2,5 %), en Allemagne et en Pologne (3,4 % chacun), en Hongrie (3,7 %), à Malte (3,8 %) et aux Pays-Bas (3,9 %). De l'autre côté, la Grèce (19,1 %) et l'Espagne (15,2 %) continuent de souffrir d'un chômage de masse. La Belgique est dans le groupe intermédiaire avec 6,5%.

les taux de chômage au sein de l'UE

Le chômage des jeunes en août était de 14,8 % dans l'UE28 et de 16,6 % dans la zone euro, respectivement de 1,8 % et de 1,9 % de moins par rapport à l'an dernier.

Ralentissement de la croissance économique

De plus en plus d'économistes mettent en garde contre le ralentissement économique. Par exemple, la croissance de la masse monétaire en circulation dans la zone euro est tombée à 3,5 %, contre 4 % un mois plus tôt en août. Cette croissance est un indicateur clé de la croissance future du PIB. La situation en Italie est également préoccupante. Un certain nombre d'économistes parient même sur la répétition de la crise grecque. 

La responsable du FMI, Christine Lagarde, met en garde contre une catastrophe imminente dans l’économie mondiale. "Il y a un an, j'ai dit "Le soleil brille - réparez le toit". Il y a six mois, j'ai dit que des nuages venaient. Aujourd'hui, un certain nombre de risques commencent à se matérialiser." La Française ajoute que la croissance économique est moins synchronisée et que moins de pays participent à cette expansion. Le FMI ajustera les prévisions de croissance mondiale à la baisse la semaine prochaine.

D'autres pensent que la croissance de l'emploi peut absorber un ralentissement économique futur. Plus d'emplois signifie que les familles dépensent plus et peuvent compenser la baisse des exportations.

Sur le même sujet :