Paris, le quartier des affaires de la Défense

© iStock/RudyBalasko

Politique

Brexit : Paris dame le pion à Francfort et Dublin pour reprendre les activités financières de la City

Finalement, il semble que ce soit Paris qui reprendra le rôle de première place financière de l’Union européenne après le brexit. C'est ce qu' affirme le Financial Times, qui constate que certains des plus grands établissements financiers du monde ont finalement décidé de transférer leurs activités de la City de Londres vers la ville Lumière.

Parmi ces établissements,  on compte notamment BlackRock, JPMorgan Chase, Morgan Stanley ou encore Goldman Sachs. Auparavant, HSBC, Bank of America et Citigroup avaient déjà confirmé qu'elles avaient choisi la capitale française.

Paris a damé le pion à Dublin

Dans ce domaine, Paris était en concurrence avec la ville allemande de Francfort, qui héberge la Banque centrale européenne, et Dublin, la capitale irlandaise. Jusqu’à récemment, Francfort semblait être la mieux placée. Mais la capitale française semble avoir une avance dans le domaine du courtage, un secteur qui emploie plus de monde, et dans lequel la fiscalité est décisive. En outre , c'est aussi la ville qui attire le plus les professionnels du secteur : “Si vous posez la question à la plupart des personnes du secteur,  le choix numéro un, c'est Paris”, affirme le patron d'une grande banque d’investissement, qui précise que les coûts salariaux parisiens sont désormais équivalents à ceux de la City de Londres.

Enfin, la compétence des régulateurs français, qui supervisent les opérations complexes menées par BNP Paribas et Société Générale confèrent un avantage supplémentaire à la Ville Lumière.

Selon des officiels, près de 70 gérants de fonds d'une grande variété de sociétés de gestion ont déjà sollicité des licences pour travailler à Paris. BlackRock envisage même d’y établir son siège social pour l’Europe, même si son bureau de Londres est voué à rester le plus important en termes d’effectifs.

Le président Emmanuel Macron mouille sa chemise

Les initiatives du gouvernement français, et l’implication du président français, Emmanuel Macron, lui-même un ancien banquier, ne sont pas étrangères à cette évolution. Macron s'investit personnellement pour que Paris reprenne le rôle de la City en Europe après le Brexit. Il a rencontré Larry Fink, le CEO de BlackRock, et les dirigeants de Citigroup.

“Je pense que les banques et les gérants de fonds tenteront de concentrer leurs opérations de courtage sur un unique site de l’Union européenne. Cela ne signifie pas que Londres ne restera pas le plus grand centre financier. Mais Paris pourrait devenir le plus gros pôle de courtage en Europe continentale”, a déclaré Christian Noyer, l’ancien gouverneur de la banque centrale française qui a été chargé de courtiser les établissements financiers anglo-saxons pour les convaincre de s’installer à Paris.

Selon Europlace, un groupe de pression, 3500 emplois pourraient être créés dans la capitale française en raison du Brexit.

Sur le même sujet :