Cover image

© Marc Kleen/ Unsplash

Economie

Le marché immobilier à la croissance la plus rapide au monde se situe en Europe

L'île méditerranéenne de Malte a ravi la place de marché immobilier à la croissance la plus rapide au monde à l'enclave chinoise de Hong Kong, indique un rapport du conseiller immobilier Knight Frank. Les prix des logements à Malte ont augmenté de 17% au deuxième trimestre de cette année par rapport à la même période de l’année dernière.

Cette hausse du prix des logements se doit à une économie forte et à un parc de logements limité. L'industrie technologique en pleine croissance a par ailleurs stimulé l'économie du pays qui a progressé de 6,6% l'année dernière.

Exceptions

Au cours du premier trimestre de cette année, Hong Kong était toujours marché le plus fort du secteur immobilier mondial. Depuis la fin de la décennie écoulée, l'enclave autonome de Chine a dominé le classement de Knight Frank à neuf reprises.

Il y a un an, les prix des logements à Hong Kong ont augmenté de 15,9%. Cependant, par rapport au reste du monde, la croissance à deux chiffres à Malte et à Hong Kong est exceptionnelle. Globalement, les prix moyens de l’immobilier en un an n’ont augmenté que de 4,7%.

"L’augmentation du coût du financement, le climat politique et économique incertain et l’instabilité de la monnaie sur certains marchés vont probablement tempérer la demande", écrit Kate Everett-Allen, auteur du rapport et membre de l’équipe internationale de recherche résidentielle de Knight Frank.

Mesures

Selon le rapport, la hausse des taux hypothécaires et les nouvelles réglementations gouvernementales devraient modérer le marché du logement à la hausse à Hong Kong. Cette ville, à l'instar la Nouvelle-Zélande et de Singapour, a introduit de nouvelles mesures cette année telles que des taxes supplémentaires ou des interdictions pour les acheteurs étrangers, visant à ralentir la croissance rapide des prix.

Dans le même temps, il existe encore des régions du monde où les prix des logements n’ont pas encore atteint les sommets de la crise pré-financière.

"De nombreux marchés enregistrent encore des prix inférieurs aux niveaux d’il y a dix ans", a expliqué Knight Frank. "L'Espagne, la Grèce, la Russie et l'Irlande en sont des exemples." Au cours du deuxième trimestre de cette année, l'Irlande a cependant progressé avec une croissance de 12% par rapport à la même période de l'année dernière.

Le rapport identifie sept pays où une croissance négative devait être signalée. Il s'agit entre autres de l'Ukraine, où une diminution de 4,5% a été enregistrée, mais également du Pérou et de l'Arabie saoudite, les biens immobiliers dans ce pays étant respectivement 1,6% et 1,3% moins chers.

Lire aussi