Cover image

© EPA

Economie

Francfort bannit toute voiture diesel de la ville

La ville allemande de Francfort est la toute première ville à introduire une interdiction totale des voitures diesel. Contrairement à Hambourg qui avait introduit une mesure similaire sur une partie limitée de la ville, l'interdiction à Francfort vaut pour toute la ville.

Cette mesure est importante, car il faut s'attendre à ce que d'autres villes suivent cet exemple. Concrètement après le 1er février 2019, toute voiture qui ne correspond pas à la norme européenne 6 (année 2015 et les suivantes) ne pourra plus entrer dans la ville.

Francfort est une ville de navetteurs. La mesure touchera surtout les personnes qui roulent dans de vielles voitures; par contre, les personnes aisées et celles qui ont une voiture de fonction n'en ressentiront aucun inconvénient.

Etant donné sa position géographique, Francfort est depuis longtemps victime de la pollution. La ville présente les plus hautes mesures d'oxyde d'azote. Ce problème se présente aussi à Stuttgart.

L'interdiction de voitures satisfaisant à la norme européenne 5 signifie l'enterrement du diesel.

Selon le Frankfurter Allgemeine, d'autres villes suivront vite. L'association environnementale DUH (Aide environnementale allemande---Deutsche Umwelthilfe) a déjà introduit des procédures en justice contre des gouvernements d'états (provinces, les Länder) parce qu'ils  refusent de prendre des mesures contre des villes qui se fichent d'un accord à propos de la limitation de la pollution de l'air en ne respectant pas les buts prévus. Un tribunal administratif allemand a donné raison au DUH.

Il faut s'attendre maintenant à ce que l'interdiction touche les voitures qui satisfont à la norme européenne 5, c'est-à-dire la majorité des voitures diesel encore en circulation. (en comparaison: à Anvers, où une interdiction est valable dans une partie de la ville - zone de basse émission - , pourront jusque fin 2019 encore entrer en ville les voitures qui satisfont aux normes 4,5 et 6).

L'idée de bannir la voiture de la ville est de plus en plus populaire

Cette idée, ou du moins l'idée de réduire au maximum la présence des voitures en ville, est de plus en plus populaire chez les urbanistes, principalement en Europe et dans les pays industrialisés qui luttent contre les embouteillages et la pollution.

Selon une étude de IHS Automotive and Groupe Futuribles, les embouteillages seraient même, vers 2035, la cause d'une baisse des ventes annuelles de voitures, d'environ 30 millions d'exemplaires.

Lire aussi