le siège social de Google

© iStock/serg3d

Tech

"Google a payé des millions de dollars à Mastercard pour obtenir des données sur les achats des utilisateurs

Depuis l’année dernière, un groupe d’annonceurs privilégiés a la possibilité de connaître lesquelles de leurs publicités ont mené à un achat dans des commerces physiques, grâce à un outil que Google leur a fourni. Cet outil est le résultat d’un accord secret conclu avec Mastercard, au terme duquel, ce dernier communiquerait certains détails des transactions de paiement de ses clients.

L’année dernière, Google a annoncé le lancement de son service “Store Sales Measurement” (‘Mesure des ventes en magasin’), se targuant d’avoir accès à près de 70 % des transactions effectuées par carte de paiement aux Etats-Unis. Il s’avère désormais que le lancement de ce service est l’aboutissement de ce partenariat secret.

Tous les utilisateurs des services de Google qui n'ont pas refusé d'être suivis

Mastercard pourrait même n’être que l’un des établissements financiers associés à ce programme, qui pourrait en faire intervenir d’autres. Les achats réalisés par des cartes de paiement affiliées à Mastercard représentaient environ un quart de l’ensemble des transactions par carte aux Etats-Unis, montrent des données du Nilsen Report.

Les données transmises par Mastercard concernent toutes celles portant sur les utilisateurs de services offerts par Google qui n’ont pas refusé de livrer leurs informations personnelles pour se voir proposer des publicités plus ciblées dans les paramètres de service.

Un contrat de plusieurs millions de dollars 

Selon deux sources ayant collaboré sur ce partenariat, Google aurait payé des millions de dollars pour obtenir ces données. Les deux firmes auraient même discuté de la possibilité de se partager les recettes publicitaires.

Cette alliance, qui a permis à Google de lier les données liées aux campagnes de publicité en ligne avec les achats qui en découlent, lui a donné un avantage décisif dan sa guerre contre Amazon.

Les utilisateurs n'ont pas été informés de cette transmission d'informations

D’après Bloomberg, ces clients n’ont pas été informés de cet échange d’informations, d’autant que les deux firmes n’ont jamais évoqué publiquement ce partenariat, qui a nécessité 4 années de négociations.

Le géant de Mountain Views assure qu’il n’a pas accès aux données permettant d’identifier les acheteurs, grâce à des technologies de cryptage. Le programme ne serait qu’un test, mais donnerait à Google la possibilité d’associer les profils des utilisateurs avec les achats réalisés dans les magasins physiques. De cette manière, il peut indiquer aux annonceurs lesquelles de leurs publicités ont abouti à des achats.

Reste à savoir quels sont les autres établissements financiers qui ont accepté eux aussi de transmettre à les données concernant les dépenses de leurs clients à leur insu. Un nouveau scandale portant sur des divulgations de données sans le consentement des utilisateurs vient peut-être de commencer à éclater....

sur le même sujet