Le président américain Donald Trump et le président russe Vladimir Poutine

© Getty Images

Economie

La Russie se débarrasse de ses dollars pour acheter de l'or

La Russie se dédollarise: elle convertit tous ses avoirs en dollars en or. Des données du FMI montrent que la banque centrale russe a augmenté ses réserves d’or. Parallèlement, le pays se débarrasse de ses bons du Trésor américains.

La banque centrale russe a acquis 26,1 tonnes d’or le mois dernier, et ses réserves se montent maintenant à 2 170 tonnes, selon les données du Fonds monétaire international compilées par Bloomberg. En conséquence, les réserves d’or du pays ont quadruplé depuis 2008. A l’époque, elles se montaient en effet à 457 tonnes.

De l'or contre des bons du Trésor américains

Les réserves russes d’or représentent maintenant 17 % des stocks mondiaux, ce qui en fait les 5èmes les plus importantes du monde, devant les chinoises. Au total, le pays détenait 66 milliards d’euros d’or à la fin du mois de juillet dernier.

L'évolution des réserves d'or de la Russie depuis 2000


En avril et mai, suite aux sanctions prises contre des hommes d’affaires et officiels russes par Washington, la Russie s’était aussi débarrassée d’une grande partie de ses bons du Trésor américains. Elle a ainsi réduit sa détention en obligations américaines et bons du Trésor de près de ses quatre cinquièmes et acheté plus d’or en retour. 

L'évolution de la détention en bons du Trésor américains de la Russie

Se protéger contre des sanctions encore plus sévères

La banque centrale russe a expliqué la vente de ces bons du Trésor par la nécessité de réduire sa surexposition à une seule classe d’actifs. Mais selon les économistes, il faut plutôt y voir une mesure pour préparer le pays à de nouvelles sanctions américaines. Le Congrès américain a débattu récemment sur la possibilité d’imposer des sanctions encore plus sévères. Par exemple, il est question d’interdire l’achat d’obligations souveraines russes, et de proscrire l’émission de licences aux entreprises désireuses d’investir dans des projets pétroliers en Russie.  

L’or offre “une garantie à 100 % contre les risques juridiques et politiques”, a rappelé le premier vice-gouverneur de la banque centrale russe, Dmitry Tulin.

“La Russie est entrée dans une guerre financière. Elle se débarrasse de ses dollars américains et achète de l’or. Cela la protégera des gels en dollars et des sanctions”, explique Jim Rickards, auteur de la newsletter Strategic Intelligence. Selui lui, le président russe Vladimir Poutine “achète de l’or parce que le dollar est utilisé comme une arme contre la Russie”.

La formation d'un "bloc d'or"

Selon Steve Hanke, professeur de finance à l'université Johns Hopkins, la Russie veut se protéger contre les sanctions financières. A cet égard, l’or, qui est indépendant de tout Etat, ne présente pas de danger politique, et est donc idéal pour couvrir le rouble.

Le cours du rouble est actuellement au plus bas, trop bas, même, par rapport aux fondamentaux russes, selon Chris Wafer, stratège chez Macro Advisory Consultancy. Selon lui, le décalage s’explique par les sanctions américaines. La semaine dernière, il fallait débourser 69,01 roubles pour acheter un dollar, sa plus faible parité depuis avril 2016, alors que le cours du pétrole, une ressource cruciale pour l’économie russe, a plus que doublé depuis cette époque.

Hanke ajoute qu’étant donné que le président américain Donald Trump a montré qu’il comptait utiliser le dollar comme une arme, il faut s’attendre à ce que l’Iran et la Turquie, c’est à dire les autres pays affectés par les sanctions américaines, adoptent la même stratégie d’échange de leurs encaisses en dollars contre de l’or. Ainsi, ces pays pourraient former un “bloc d’or” avec la Russie pour s’affranchir de leur dépendance du dollar. 

Sur le même sujet :