La moto volante de Zhao Deli survole la ville de Dongguan

© Screenshot YouTube

Tech

Un inventeur chinois l'a fait : une moto volante

Le chinois Zhao Deli, un autodidacte de 40 ans, a conçu un prototype de moto volante. Le mois dernier, il a entrepris le vol inaugural de son engin dans la ville de Dongguan, dans le sud de la province du Guangdong, après l'avoir testé 1559 fois.

Zhao Deli a appelé son engin Jin Dou Yun, c'est-à-dire “Nuage Magique”, en s'inspirant d'un dessin animé de sa jeunesse, Monkey King, dans lequel le héros parvenait à monter sur un nuage en effectuant un saut périlleux, et à survoler le monde.

Une autonomie de 30 minutes

La machine est équipée d’un cadre central prolongé de 4 axes dotés de 8 rotors, qui permettent d'élever l'engin dans le ciel à la manière d'un hélicoptère. Elle est conçue pour être la plus légère possible, et peut transporter une charge comprise entre 50 et 100 kilos, pour un poids au décollage de maximum 256 kg. Grâce à sa batterie au lithium, elle peut rester 30 minutes en l’air, à une altitude de 3000 m maximum, et une vitesse maximale de 72 km/H.

Zhao n’en est pas vraiment à son coup d'essai. En 2008, lorsque les drones ont commencé à devenir populaires en Chine, il s'y est intéressé et a commencé à acheter des livres et à mener des recherches sur Internet. En 2008, il a conçu son premier drone ; 2 ans plus tard, il créait son entreprise, dont la gamme se compose aujourd’hui de 5 modèles, y compris un drone utilisé dans l'industrie pétrolière.

Une production de masse

Néanmoins, il lui aura fallu 2 ans, pas moins de 1559 essais et un investissement d'environ 1 million de yuan (environ 127 000 euros) pour concrétiser ce projet. Au cours de ses essais, il a eu de nombreux accidents, et s'est écrasé au sol à plusieurs reprises.

Zhao explique que son prototype n'est pas encore achevé, et qu’il lui manque encore un carénage. Néanmoins, il compte débuter une production de masse dès l'année prochaine, et envisage même de l'exporter à l'avenir.

Auparavant, son engin devra se soumettre à une série d'inspections gouvernementales pour lui permettre d'obtenir les autorisations réglementaires et la certification de l'administration de l'aviation civile pour l’autoriser à voler.

Plusieurs compétiteurs sur le marché des taxis volants

Il ne sera probablement pas tout seul sur ce marché. Uber, Kitty Hawk, Airbus, Audi, Porsche et Rolls-Royce planchent également sur des projets d’engins aériens - le plus souvent des voitures volantes - pour être le premier à lancer un service de taxis aérien abordable sur le marché.

En 2016, l'Australien David Mayman a survolé Monaco en 2016 avec son jetpack JB-10. Lui-même espère pouvoir commercialiser cet appareil dès l’année prochaine.

Sur le même sujet :