Cover image

© iStock

Economie

Les 10 entreprises les plus polluantes du monde

On estime que 70% des émissions de gaz à effet de serre sont l'oeuvre de 100 entreprises dans le monde. Lesquelles? Voici le top 10. 

Selon un rapport de l'ONG Carbon Disclosure Project (CDP) réalisé en collaboration avec le Climate Accountability Institute, 70% des émissions de gaz à effet de serre sont signées par seulement 100 grandes entreprises. Sans surprise, il s'agit presque exclusivement d'industries pétrolières. Ce rapport a été réalisé sur base de données publiques qui concerne la période comprise entre 1988 et 2015. On se rend compte que si on regarde tout ça d'un peu plus près, 25 industries représentent à elles seules 50% des émission globales. 

L'objectif de ce rapport était de sensibiliser les autorités et pousser au désinvestissement de ce genre d'industrie pour progressivement "décarbonner" l'économie. En effet, le rapport souligne que "sur les 635 milliards de tonnes d'équivalent CO2 issues des 100 plus gros producteurs, 32% peuvent être rattachés à des investissements publics, 9% à des investissements privés, et même 59% à des investissements nationaux". Cela montre bien que les pays ont un énorme rôle à jouer dans cette guerre contre les gaz à effet de serre. Voici le top 10 des entreprises les plus polluantes en terme d'émission carbone au monde. 

10. China National Petroleum Corp

© Getty

En tant que plus gros émetteur de gaz à effet de serre au monde, on va bien évidemment trouver des industries chinoises dans ce classement. La 10ème entreprise la plus polluante du monde n'est autre que la CNPC, l'entreprise pétrolière détenue par l'état chinois. À elle seul, elle représente 1,56% des émissions mondiales de CO2. C'est une immense industrie, proche de Total, qui génère la somme vertigineuse de t millions de 352 338 dollars par an soit 309 614 millions d'euros (en 2011). Malgré les sanctions imposées à la Chine pour réduire leur émission de CO2, l'entreprise ne cesse d'investir dans le pétrole et le gaz. 

9. Royal Dutch Shell PLC 

© epa

Shell est l'une des plus grandes entreprises pétrolières du monde avec ses 94.000 employés et son chiffre d'affaires de 421 milliards de dollars soit environ 370 milliards de dollars. L'entreprise est impliquée dans tous les aspects de la filière énergétique: prospection de gisements, extraction de pétrole et de gaz naturelraffinagepétrochimie et vente, le tout dans 70 pays. 

Cette entreprise n'a pas vraiment une très bonne réputation. En effet, au début de l'année 2018, on apprenait que l'entreprise anglo-néerlandaise avait découvert en 1988 que ses activités étaient nocives pour l'environnement. Shell a du coup été accusée de minimisation et d'inaction puisqu'elle n'a rien fait pour l'imiter son impact sur la nature.  

8. Russian Coal Co

© Getty

Le charbon représente une énorme source de revenus pour la Russie: 14,4% de l'électricité russe est produite par le charbon et la Russie est le 6ème pays producteur de cette ressource. Pire: la Russie est le deuxième pays au monde où il y a le plus de charbon à exploiter, derrière les États-Unis. Les réserves totales sont estimées à 173 milliards de tonnes. Il n'est donc pas étonnant que Russian Coal Co soit 8ème au classement des industries les plus polluantes du monde avec 1,86% des émissions mondiales. 

7. Petroléos Mexicanos (PEMEX) 

© epa

On retourne dans le secteur du pétrole avec l'entreprise publique mexicaine Pemex. En plus d'avoir des activités polluantes qui libèrent des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, Pemex a eu quelques accidents qui ont entaché la réputation de l'industrie. En 2015, une explosion avait lieu sur une plate-forme pétrolière dans le golf du Mexique: 4 morts, 16 blessés et des litres et des litres de pétrole déversés dans la mer. Quelques jours plus tard, un pipeline éclatait dans l'état de Tabasco au Mexique en polluant trois rivières différentes. Ce genre de catastrophe a forcé les autorités mexicaines et les patrons de Pemex à travailler sur un plan pour réduire l'utilisation des hydrocarbures. Il y a encore du boulot puisque Pemex représente 1,87% des émissions mondiales. 

6. Coal India

© Getty

En Inde également on vit essentiellement du charbon puisque cela représente 50% du mix énergétique. Coal India est le principale producteur de charbon sur le continent Indien et du monde entier globalement. D'ailleurs, Coal India émet 1,87% des émissions de CO2. Pas étonnant quand on sait qu'en 2016-2017, la société a produit plus de 550 millions de tonnes de charbon issues de ses 471 mines réparties sur le territoire.

L'Inde, le troisième pays en terme d'émissions de CO2, a bien conscience de sa trop grande dépendance au charbon et tente de se lancer dans les énergies renouvelables et plus particulière l'énergie solaire. Ça a commencé en juin 2017 quand Coal India a annoncé la fermeture de 38 mines un peu partout dans le pays. Le problème c'est que l'on prévoit une augmentation de la demande indienne d'ici 2021, il va falloir composer avec énergies fossiles et renouvelables pendant encore quelques années. 

Dans le cadre de la COP21, l'Inde s'est engagée à réduire de 20 à 25% de ses émissions rapportées au produit intérieur brut d’ici 2020, et de 33 à 35% de ses émissions d’ici 2030, par rapport à ses niveaux de 2005. D’assurer 40% de sa production électrique par des sources d’énergie non fossiles d’ici 2030 et enfin d’accroître ses surfaces forestières de 24 à 33%, en augmentant la capacité de captage du CO2 de 2,5 à 3 gigatonnes par an de CO2. Alors, fin 2016, le pays a inauguré la plus grande centrale solaire photovoltaïque du monde. Le chemin est encore long mais l'Inde est dans la bonne direction. 

5. ExxonMobil Corp

© epa

ExxonMobil est l'une des industries pétrolières les plus importants du monde. Pour s'en rendre compte, voici quelques chiffres: un chiffre d'affaires de 257 milliards de dollars soit 226 milliards d'euros en 2015, pour un bénéfice de 16,2 milliards. Elle était aussi la deuxième capitalisation boursière du monde en 2014. C'est bien simple, on estime que les champs pétrolier de l'entreprise abrite l'équivalent de 22,4 milliards de barils de pétrole. Résultat, elle émet 1,98% des gaz à effet de serre. 

Niveau environnement, le positionnement d'Exxon est assez ambigu. En effet, publiquement ils nient le phénomène du réchauffement climatique mais il s'avère qu'en interne, des notes tournent et mettent en garde sur ce phénomène. L'entreprise aurait même financé des études à ce propos. Selon une étude parue dans le Environmental research letters, Exxon est au courant depuis 1980 de l'existence du réchauffement climatique causé par l'Homme. Mais publiquement, ils ont déclaré le contraire en faisant planer le doute et en trompant ainsi leurs clients et investisseurs.

Outre cela, Exxon dispose de dizaines d'usines qui déversent des tonnes de produits chimiques dans l'atmosphère. D'ailleurs Exxon s'est engagé à payer 300 millions de dollars ou environ 264 millions de dollars pour résoudre les violations de la pollution atmosphérique liées à huit usines de produits chimiques au Texas et en Louisiane.   

4. National Iranian Oil

© epa

Direction l'Iran pour une nouvelle fois parler pétrole. La National Iranian Oil est la société publique qui produit et distribue le pétrole et le gaz dans tout le pays. À elle seule, elle représente 2,28% des émissions mondiales de CO2. L'industrie est toute puissante dans le pays puisqu'elle détient toutes les réserves d'hydrocarbures d'Iran. Ce que cela représente est tout simplement ahurissant: la réserve de pétrole s'élève à 561,9 milliards de barils et 41,14 billion de m³. Une telle production implique directement une pollution élevée. 

Surtout qu'en Iran, les énergies renouvelables sont toujours très peu utilisées le gaz et le pétrole restant les sources d'énergie principales: 98% de la consommation d’énergie de ce pays est satisfaite par le gaz naturel et le pétrole. L'électricité est produite à hauteur de 67% par le gaz naturel, 31% par le pétrole et seulement 1% par l'hydroélectricité. Et vu les ressources dont dispose le pays, cela ne risque pas de changer tout de suite. 

3. Gazprom

© epa

Le géant russe du gaz naturel Gazprom est sans doute la plus grande industrie européenne. Elle est en effet la première valorisation boursière sur le continent. Pas étonnant quand on voit les chiffres suivants: en 2004, Gazprom produisait 93% du gaz naturel russe tout en contrôlant 16% de la production mondiale. À elle seule, Gazprom a contribué pour 20 % aux recettes budgétaires de l'État russe et contribuait à hauteur de 8 % au PIB. Elle emploie plus de 400 000 personnes. En plus de réserves immenses de gaz, l'industrie dispose du plus gros réseau de gazoducs du monde. Alors, Gazprom émet 3,91% des émissions mondiales de CO2. 

En 2014, Gazprom a été condamné à payer 30 millions de dollars (26 millions d'euros) pour avoir démesurément pollué une rivière proche de Moscou et d'une raffinerie Gazprom en y déversant du pétrole. La raffinerie aurait également énormément rejeté de gaz à effet de serre dans la région en empêchant les riverains de respirer correctement. Cette même année, Gazprom avait reçu le "prix de la honte" qui dénonce les comportements irresponsables de certaines multinationales en matière de droits humains et d’environnement.

2. Saudi Arabian Oil Company (Aramco) 

© Getty

Saudi Amarco est la compagnie nationale saoudienne d'hydrocarbures. Elle possède toutes les ressources d'hydrocarbures du pays et s'affirme de loin comme la première compagnie pétrolière du monde. C'est bien simple, elle produit 10,5 millions de barils de pétrole par jour 3,828 milliards de barils par an. Côté gaz, elle produit en moyenne 260,8 milliards de barils par jour. Grâce à cela, elle réalisait un chiffre d'affaires de 318 milliards en 2015. Aussi, Amarco est responsable de 4,50% des émissions mondiales de CO2. 

Les énergies renouvelables sont très peu utilisés en Arabie Saoudite. En fait, on commence seulement à se lancer dans ce secteur. En avril dernier, le pays a officialisé la construction de son premier parc solaire dans le nord du pays doté d'une puissance de 300 mégawatts. Le pays prévoit de décupler cet effort pour mettre en service 3,45 gigawatts d'énergie verte, pour parvenir à 9,5 GW de solaire et d'éolien dès 2023. D'ailleurs, un fond d'investissement a été présenté dans le cadre du plan Vision 2030 doté de 2.000 de milliards de dollars (1.750 milliards d'euros) , le plus important du monde. 

1. China National Coal Group

© epa

La Chine est le plus grand producteur de charbon au monde, personne ne fait mieux. Alors, il est normal de retrouver la société nationale publique productrice de charbon à la tête de ce classement. À elle seule, elle est responsable de 14,32% des émissions de gaz à effet de serre. C'est 10% en plus qu'Amerco, c'est juste titanesque. Heureusement, la consommation de charbon tend à diminuer au fils des années en Chine mais les énergies fossiles représentent encore 62% de la consommation d'énergie du pays, mais les énergies renouvelables sont en hausse régulière avec + 82% de capacité solaire et + 13% pour l'éolienne en 2016. 

En 2004, l'industrie du charbon provoquait l'émission de 3.809 millions de tonnes de CO2 sur l'année, selon le Département de l'Énergie des États-Unis. Cette industrie est également très meurtrière puisque des centaines voire des milliers de personnes meurent chaque année dans les mines de charbon. En 2014 par exemple, 931 personnes ont perdu la vie. Heureusement, le changement se met en place dans l'Empire du milieu. On rappelle les objectifs que s'est fixé le pays dans le cadre de la COP21: réduire de 45% son intensité carbone d'ici 2020. Un objectif déjà atteint, avec - 46% par rapport au taux de 2005. 

Lire aussi: