Cover image

© iStock

Economie

Travailler de longues heures nuit à votre carrière

Selon des nouvelles recherches, travailler de longues heures peut être préjudiciable à la productivité et faire en sorte que les travailleurs soient enclins à commettre des erreurs, à se sentir anxieux, à être surchargés et à souffrir de burn-out.   

Ce ne sont pas seulement les longues heures de travail qui nuisent à la santé physique et mentale des employés, l'intensité du travail - des délais serrés et un rythme incessant - a également un impact négatif. En outre, le travail intense nuit aux perspectives de carrière.

Contre-productivité

En effet, des heures et une intensité excessives sont contre-productives, ce qui réduit la qualité du travail, indique une étude menée par des scientifiques de l'ESCP Europe et de la Cass Business School,  auprès de plus de cinquante mille employés au sein de trente-six pays européens.

Selon les chercheurs Argyro Avgoustaki et Hans Frankort, le niveau d'intensité que nous appliquons au travail que nous faisons (défini comme le niveau d'effort fourni par unité de temps de travail) est généralement "un indicateur plus fort des résultats défavorables que les heures supplémentaires".

"Pour des travailleurs ayant des emplois et des niveaux d'éducation similaires, le travail intensif prolongé a un impact dévastateur sur la qualité des carrières, la satisfaction professionnelle et les possibilités de promotion."

"Les résultats de l'étude devraient aider les employés à comprendre les limites de l'effort excessif", insistent Avgoustaki et Frankort. "Les employeurs doivent être conscients que la pression sur le personnel ne peut pas être augmentée sans cesse. De plus, les décideurs ont besoin de stratégies adéquates pour aider à réduire les effets néfastes d'une intensité de travail excessive."

Carrière

"L'étude suggère qu'un travail excessif - des heures de travail plus longues et un travail plus intensif – n'est jamais positif pour la carrière", affirment Avgoustaki et Frankort.

"Les employeurs et le gouvernement devraient essayer de réduire l'intensité du travail plutôt que d'essayer de contrôler les heures excessives", expliquent les auteurs. "Les employeurs et les décideurs mettent beaucoup l'accent sur ces dernières, mais par rapport aux heures supplémentaires, l'intensité du travail aboutit à des réductions beaucoup plus importantes du bien-être et des résultats liés à la carrière", a déclaré M. Frankort.

Relation entre la charge de travail et les heures de travail

"Il y a clairement une corrélation entre la charge de travail et les heures prestées", admettent les chercheurs. Cependant, selon ces derniers, le fait de donner aux employés le choix du lieu et de la façon dont ils travaillent peut alléger la pression en leur permettant de choisir l'ordre, la méthode et le rythme de travail et de déterminer les heures et les pauses.

Almuth McDowall, maître de conférences en psychologie organisationnelle à la City University, reconnaît que les décideurs et les employeurs accordent trop d'importance à la culture de longue durée. Cependant, elle souligne que l'intensité du travail est difficile à mesurer. "On demande aux personnes d’assumer des tâches supplémentaires, mais celles-ci ne sont écrites ou explicitées nulle part".

Lire aussi