Jeffrey Katzenberg

© EPA/Julien Warnand

Tech

Une start-up lève 1 milliard de dollars pour lancer un nouveau format vidéo

Le co-fondateur de la société de production DreamWorks, Jeffrey Katzenberg, vient de lancer une startup de streaming vidéo innovante, baptisée NewTV. Pas moins d’un milliard de dollars de capitaux ont été levés pour cette initiative.

C’est la nouvelle holding de Katzenberg, WndrCo, qui est propriétaire de NewTV.

Un format spécial smartphones

Le projet de Katzenberg (notre photo de couverture) est de créer une plateforme qui proposera des vidéos de courte durée (du type épisodes de 10 ou 15 minutes) haut de gamme, spécifiquement conçues pour être visionnées sur les smartphones ou tout autre gadget mobile. Programmé pour être lancé l'année prochaine, il comportera deux options d'abonnement, l'un incluant des annonces publicitaires, et l'autre sans.

L’objectif est de se démarquer des plateformes vidéos qui proposent déjà ce type de contenus (YouTube, Snapchat, IGTV). Selon Katzenberg, en effet, même les contenus professionnels de ces plateformes sont conçus avec des moyens limités, “pour quelques milliers de dollars à la minute”. NewTV proposera  des vidéos à la réalisation très soignée, dotées de budgets de plusieurs millions de dollars, elles coûteront “plus de 100 000 dollars la minute”, et seront dignes des plus grandes productions cinématographiques hollywoodiennes.

C’est Meg Whitman, l’ex-CEO d’eBay et de Hewlett Packard, qui prendra les rênes de cette startup, dans un partenariat déjà considéré comme “le mariage d’Hollywood et de la Silicon Valley”. 

Un pool d'investisseurs prestigieux

Le projet de Katzenberg a visiblement semblé très prometteur, et il est parvenu à constituer un pool d’investisseurs remarquable, réunissant le géant de l’Internet chinois Alibaba, les banques américaines Goldman Sachs et JP Morgan, Madrone Capital Partners (qui n’est autre que le fonds de la famille fondatrice de la chaîne américaine de supermarchés  Walmart), mais aussi une série de studios de cinéma américains (dont Warner Bros, Walt Disney, Paramount Pictures, Twentieth Century Fox, Universal Pictures et Sony Pictures)... qui y avaient tout intérêt, puisque 90 % de ce milliard de dollars leur seront reversés pour les droits des vidéos en question.

Mark Burnett, président de Worldwide Television Group, une filiale de la MGM, qui a notamment produit des émissions très célèbres, telles que “The Voice”, ou “Shark Tank”, affirme qu’il est totalement convaincu par ce projet, estimant qu’il “arrive au bon moment”.“La plupart des gens regardent maintenant la plus grande partie de leurs contenus sur leur mobile, et cette idée est géniale”, dit-il. “Et si quelqu’un peut la faire marcher, c’est Jeffrey Katzenberg”, ajoute-t-il.

"Si le contenu est assez bon, les gens paieront"

Il faut dire que Katzenberg n’est pas tout à fait un nouveau venu : en 1994, il  a co-fondé DreamWorks avec Steven Spielberg et David Geffen. Auparavant, il avait dirigé Disney, qu’il avait rénové, et qui avait connu sous sa direction, des succès retentissants avec “La Belle et la Bête", "Aladdin" et "Le Roi Lion”. C’est d’ailleurs lui qui se chargera des contenus chez NewTV.

Reste à savoir si le concept peut être rentable. Sur YouTube et Facebook, les vidéos sont gratuites, et jusqu’ici, ce type de contenus courts a toujours été financé par la publicité. Mais pour Rich Greenfield, analyste média chez BTIG Research, ce n’est pas un problème : “Si le contenu est assez bon, les gens paieront”, assure-t-il

Sur le même sujet :