Cover image

© Pixabay

Travel & Food

Une petite assiette ne vous aidera pas à moins manger lorsque vous êtes affamé

Les personnes qui ont faim ne mangeraient pas moins quand le plat est déposé dans une plus petite assiette, indique une étude de scientifiques de Ben Gourion, l'université du Negev,  en Israël (BGU). Cette étude démystifie un régime très populaire, basé sur la supposition que les dimensions sont appréciées de manière différente, selon que l'objet est déposé dans un objet plus grand ou plus petit.

"L'idée que la surface de l'assiette a une influence sur la perception du volume du plat est basée sur l'illusion dite de Delbouef", explique Tvzi Ganel, responsable de l'étude et chef du Laboratoire de Perception et Action visuelle, à l'université Ben Gourion.

Mystification

Une étude du psychologue belge Joseph Delbouef a montré que les personnes perçoivent qu'un cercle noir similaire est plus petit lorsqu'il est intégré dans un cercle plus grand que lorsqu'il est incorporé dans un cercle plus petit. Ce principe est utilisé dans certains régimes pour amener les personnes à consommer moins de nourriture.

"Cela ne semble pas fonctionner nécessairement", explique le professeur Ganel. "Des personnes affamées auront davantage tendance à estimer précisément le volume d'une portion, quelle que soit la manière dont elle est servie. La grandeur de l'assiette a beaucoup moins d'impact qu'on ne le suppose en général."

"Même quand on a faim et qu'on a pas mangé depuis longtemps ou quand on essaie de limiter la consommation de nourriture par un régime, le volume d'un plat sera perçu de manière identique par le consommateur. Aucune différence de perception n'existera, que l'assiette soit plus grande ou moins grande."

Enjoliveurs

Les chercheurs ont découvert que des personnes cobayes affamées qui n'avaient pas mangé depuis au moins trois heures semblaient davantage capables d'estimer correctement la grandeur d'une pizza sur des assiettes plus ou moins grandes que des collègues ayant mangé récemment.

"Cette différence n'a pu se constater que dans le cas de la nourriture", souligne Tzvi Ganel. "Les deux groupes ont été aussi imprécis quand il leur a été demandé d'estimer la grandeur de divers cercles noirs et d'enjoliveurs placés dans des cercles de diverses dimensions."

"Ce phénomène indique que la faim stimule une élaboration analytique plus importante, qui n'est pas facilement trompée par l'illusion", suggère le professeur Ganel.

"Au cours de la dernière décennie, les restaurants et autres entreprises du secteur alimentaire ont progressivement utilisé des plats de plus en plus petits pour se conformer au biais perceptuel que cela réduirait la consommation alimentaire", explique le Dr Ganel

"Des personnes qui ont faim - surtout quand elles suivent un régime – sont moins susceptibles d'être dupées par le volume de leur assiette. Par contre, elles seront plus enclines à se rendre compte qu'elles consomment de plus en plus de nourriture si le risque encouru par des excès de table se montre plus grand par la suite."

Lisez aussi: