Cover image

© Thomas Griggs/ Unsplash

Travel & Food

Le Chili limite le tourisme sur l'Île de Pâques

Depuis la semaine dernière, les autorités chiliennes ont décidé d'imposer des limites aux visites de l'Île de Pâques. Cette île, située à plus de 3.500 km de la côte chilienne est une des îles les plus isolées au monde, mais elle présente également un grand attrait pour les touristes.

L'Île de Pâques est surtout connue pour les centaines de statues (les Moaï) qui s'y trouvent. Celui qui veut y accéder devra désormais avoir en sa possession un billet d'avion de retour ainsi que la preuve d'une réservation dans un hôtel ou une invitation à séjourner chez un habitant local.

Les Rapa Nui, la population indigène de l'Île de Pâques, ne sont pas soumis à ces limitations. La personne qui veut s'installer sur l'île doit prouver qu'elle a des liens de parenté avec un Rapa Nui. Le séjour autorisé sur l'île est désormais de 30 jours, contre 90 jours auparavant. 

La population locale se plaint 

De cette manière, les Chiliens veulent protéger l'environnement et la culture de l'île. Ces 20 dernières années, la population de l'île a doublé. Selon les données les plus récentes, 7.750 personnes vivent maintenant sur une superficie de 162 mètres carrés. Mais 116.000 personnes par an visitent l'île et créent des nuisances, surtout par leurs déchets, mais également par une utilisation exagérée d'électricité et d'eau, affirment les habitants.

Le Taj Mahal (Inde) et les îles Boracay (Philippines) limitent également le tourisme

D'autres pays aussi protègent de plus en plus leurs sites touristiques. En Inde, le nombre d'Indiens pouvant visiter le Taj Mahal a été rabaissé à 40.000 par jour. Le site accueillait facilement 70.000 visiteurs lors des week-ends et jours fériés. Cette limitation ne vaut par pour les étrangers, qui, par contre, doivent payer 13 euros pour la visite.

Aux Philippines, l'accès aux îles Boracay a été interdit pour 6 mois en avril. Ces îles sont une des destinations touristiques les plus populaires pour leurs sables blancs. Les autorités veulent procéder pendant 6 mois à une grande opération de nettoyage, nécessaire pour régler le problème des déchets occasionné par le tourisme. En outre, les hôtels, les stations de vacances et les restaurants rejettent leurs eaux usées à la mer par manque de raccordement aux égouts.

© Shalvi Raj/ Unsplash

Lisez aussi: