Elon Musk, CEO de Tesla

© Getty Images

Economie

"Tesla réclame de l'argent à ses fournisseurs"

Tesla a demandé à certains de ses fournisseurs de lui rembourser une partie de l’argent que le constructeur de voitures électriques leur a payé. Les analystes estiment que cela témoigne d’une possible incapacité de la firme d’Elon Musk à faire face à ses coûts de production.

The Wall Street Journal a eu connaissance d’un mémo que le constructeur aurait envoyé à l’un de ses fournisseurs la semaine dernière, lui réclamant une somme significative par rapport aux paiements que Tesla aurait effectués depuis 2016. La firme d’Elon Musk justifie sa demande en affirmant qu’elle est importante pour lui permettre de poursuivre ses opérations, et que pour le fournisseur, en l'occurrence un groupe international, elle constitue un investissement dans le constructeur à même de garantir une croissance à long terme pour les deux entreprises.

Tesla : une pratique très courante

Dans le mémo, Tesla affirme également qu’elle réclame cette aide pour devenir rentable à tous ses fournisseurs, mais certaines de ces sociétés, contactées par le journal, ont indiqué qu’elles n’avaient pas été informées de cette demande.

Le constructeur lui-même a refusé de commenter son courrier, se bornant à indiquer qu’il cherchait à obtenir des réductions de prix pour certains projets dont certains remontaient en 2016, et qui n’avaient pas été concrétisés. Il affirme que ces pratiques sont monnaie courante pour améliorer son avantage concurrentiel, d’autant qu’il augmente actuellement la cadence de production de sa Model 3.

Tesla pourrait mettre les fournisseurs en difficultés financières

Dennis Virag, un consultant en production qui a travaillé dans l'industrie automobile pendant 40 ans, estime que la demande de Tesla pourrait mettre les fournisseurs en difficultés financières et compromettre son approvisionnement futur en pièces automobiles. “C'est tout simplement ridicule et cela montre que Tesla est désespérée actuellement. Ils s'inquiètent de leur rentabilité mais ils ne se soucient pas de la rentabilité de leurs fournisseurs”, dit-il.

Mais une telle information n’a pas manqué de susciter des inquiétudes concernant la situation de trésorerie du constructeur, très sollicitée récemment par les efforts entrepris pour amener la cadence de production à l’objectif de 5000 Model 3 par semaine, susceptible de marquer le seuil de rentabilité de la firme.

La porte d'entrée d'une concession Tesla

© Oui

Objectif : 5000 unités de la Model 3 par semaine

À l'origine, Tesla avait promis de produire 5 000 unités de sa Model 3 par semaine d'ici la fin de 2017. Au mois d'avril, le constructeur n'était encore capable de produire que 2000 Model 3 par semaine. Entre-temps, Elon Musk, a fait tout ce qu'il pouvait pour parvenir à atteindre cet objectif. Le constructeur a même mis en place une ligne de production supplémentaire dans une tente.

Mais il n’a pas échappé au marché et aux experts du secteur que pour le moment, ces tentatives pour passer à une production de masse ont nécessité de très grosses injections d'argent. Rien qu’entre janvier et mars de cette année, le constructeur a brûlé 2,7 milliards de dollars de cash (environ 2,3 milliards d'euros). En 2017, il avait dépensé 3,4 milliards de dollars (environ 2,9 milliards d'euros) sur l'ensemble de l'année. Il n'est pas certain que cette stratégie soit viable à long terme, et selon certains analystes, à ce rythme, il sera nécessaire pour la firme de lever de nouveaux capitaux dès le début de l’année prochaine, ce que Musk a réfuté.

La société de cotation Moody's  s'attend à ce  que Tesla lève 2 milliards de dollars supplémentaires sur les marchés cette année. Goldman Sachs mentionne même un montant de 10 milliards de dollars jusqu'à la fin de cette décennie pour assurer la croissance continue de Tesla.

Sur le même sujet :