Cover image

© iStock

Tech

Les risques et dangers liés à l'addiction des réseaux sociaux

Être accro aux réseaux sociaux, c'est tout à fait possible. Les dangers de cette addiction sont même devenus un véritable fléau, surtout chez les adolescents. 

Scroller à longueur de journée ses comptes Facebook ou Twitter peut devenir une véritable addiction. C'est même un véritable fléau de notre époque. Les personnes les plus touchées par ce phénomène sont bien évidemment les adolescents, qui sont les personnes les plus vulnérables.

Du simple partage à l'addiction

Facebook est le réseau social par excellence, si bien qu'aujourd'hui, c'est vraiment compliqué de ne pas avoir de compter Facebook si on veut continuer à avoir une vie sociale... Enfin oui et non! Car Facebook, s'il permet de retrouver facilement des connaissances, il permet aussi de chatter, de poker, de partager, de liker, etc. Bref, autant de choses qui font qu'on en devient vite accro, et qui sont pourtant inutiles au possible. En effet, la première chose que beaucoup de gens font dès le réveil, c'est de se connecter à Facebook. Et certains en viennent même à dégainer leur smartphone à tout bout de champ: le matin, le midi, le soir, et même la nuit parfois. En fait, sans même s'en rendre compte, ils deviennent accro!

Les dangers de Facebook

Passer tout son temps sur ce réseau de partage peut vite devenir une véritable drogue. Au point qu'on ne peut plus se passer de son smartphone et on en devient presque nomophobe, autrement dit: on est carrément dépendant de son téléphone. Mais le danger, c'est de devenir tellement accro aux réseaux sociaux, qu'on en vient à oublier sa propre vie sociale: au restaurant, on passe plus de temps à retoucher sa photo Instagram qu'à réellement déguster le plat qu'on a devant soi, on passe plus de temps à liker les photos de ses amis Facebook que de passer réellement du temps avex eux, etc. Bref, on n'a plus vraiment de vie sociale à force de passer du temps sur les réseaux sociales. 

Le cyberharcèlement et la pédophilie

Mais d'autres dangers peuvent avoir des conséquences bien plus graves. En effet, au-delà de la cyberdépendance, certaines personnes peuvent subir des insultes, être harcelées ou encore ridiculisées par l'intermédiaire des réseaux sociaux. On parle alors de cyberharcèlement. Un autre risque majeur pour les jeunes: le risque de devenir la cible des pédophiles. En effet, les adolescents sont une proie facile pour les délinquants sexuels. Selon une étude de la CNIL, 18 % des 8-17 ans ont déjà été insultés sur les réseaux sociaux, et plus d’un tiers (36%) ont déjà été choqués par certains contenus, à caractère sexuel, ou par des contenus violents, racistes et homophobes. 

Les réseaux sociaux ont également d'autres impacts négatifs sur ses utilisateurs et sur leur santé mentale. Selon une étude britannique, Snapchat et Instagram seraient ceux ayant les effets les plus négatifs. Les personnes qui utilisent les réseaux sociaux courent bien évidemment d'autres risques comme l'exposition aux contenus choquants, les arnaques, les publications préjudiciables, la dépression ou encore l'attitude des jeunes face à l'alcool. 

Bref, avant de passer sa vie sur les réseaux sociaux, mieux vaut être bien au courant des risques.

Lire aussi: