Cover image

© iStock

Science

9 signes qu'il est peut-être temps de quitter votre job

Le travail est un aspect important de la vie, il doit nous passionner et nous permettre de faire des progrès. Si ce n'est pas le cas, peut-être qu'il temps de quitter votre job.

99.117 heures, voilà le nombre d'heures passées au travail en moyenne dans une vie. Cela équivaut à 11,5 années. Et 12% de notre temps sur toute une vie. Il faut donc que le travail nous passionne un minimum et surtout nous permettent de nous épanouir.

Si vous n'avez plus de moyen de progresser, si l'entente avec votre patron ou vos collègues n'est pas au beau fixe ou encore si votre travail nuit à votre santé, alors il est plus que temps de changer de job. Sinon vous risquez de souffrir d'épuisement, de mauvais sommeil, d'anxiété et de dépression.

Donc si vous avez tout essayé pour faire changer les choses au boulot mais que vous n'avez pas obtenu les effets escomptés, il est peut-être temps pour vous de partir. Et il y a des signes clairs pour vous aider à vous décider, les voici:

1. La santé économique de l'entreprise n'est pas au beau fixe

Une étude a montré que 71% des petites entreprises ferment leurs portes lors de leur dixième année d'activité. Alors surveillez les signes. Si vous avez besoin de l'approbation d'un manager pour des dépenses mineures ou qui ne nécessitaient aucune formalité avant. Si les réunions à huit clos se multiplient. Si vous observez d'importantes coupes dans le budget ou dans les effectifs. En bref, si vous sentez que le vent tourne, mieux vaut partir avant que l'entreprise ne mette la clef sous la porte. Cela vous évitera de vous retrouver en concurrence avec tous vos anciens collègues dans votre nouvelle recherche d'emploi.

2. Il n'y a pas de place pour le progrès

Dans certains jobs, il est possible de n'avoir aucune possibilité d'évolution. Soit parce que la structure en place ne le permet pas et que votre supérieur n'est pas près de quitter le navire, soit parce que la société elle-même n'évolue pas et n'est pas portée vers des changements et des remises en question afin de s'adapter au marché. Si vous n'apprenez plus rien de nouveau et que vous vous contentez de faire le même travail répétitif jour après jour, votre moral ne sera certainement pas au beau fixe. Les signes sont clairs: avant vous étiez passionné par votre boulot, vous arriviez le matin plein d'idées, sourire au lèves et prêt à passer une bonne journée. Maintenant, vous avez le moral dans les chaussettes, vous avez l'impression de piétiner et vous regardez votre montre toutes les dix minutes en priant pour que la fin de la journée arrive, ou mieux encore, les vacances. Alors partez, et idéalement avant que cette baisse de moral n'affecte votre productivité. Vous avez besoin de nouveaux horizons.

3. Vous êtes en dehors du coup

Vous êtes toujours le dernier au courant des décisions qui sont prises à la tête de l'entreprise? Vous êtes d'ailleurs exclu de toute réunion durant laquelle les changements sont décidés? Ce sont des signes. Si tous vos collègues semblent être dans le coup et pas vous, c'est que vos patrons vous voient comme un simple employé qui remplit une chaise dans leur bureau et non comme un contributeur avec des précieux conseils. Il est temps de partir pour trouver un travail qui saura vous accorder plus de valeur et vous permettre de participer à la stratégie et à la vie de l'entreprise.

4. Vous en savez plus que votre patron

Si votre patron vous a montré à de multiples reprises que ses connaissances sont plus limitées que les vôtres, c'est assez inquiétant. Non seulement, cela bloque totalement votre progression car vous ne pouvez évidemment pas apprendre de quelqu'un qui n'a rien à enseigner, mais c'est également inquiétant pour la santé économique de la société.

Si vous ne pouvez pas faire confiance à votre patron pour prendre de bonnes décisions et naviguer dans la bonne direction, c'est inquiétant. Vous pourriez vous retrouver sans travail à cause d'un mauvais choix. En plus, cela va engendrer un stress énorme, car votre travail est assez précaire, et une profonde colère, ou tout du moins de la frustration, car vous le verrez chaque jour s'enfoncer un peu plus vers le mauvais chemin. Fuyez avant de vous retrouver sans travail.

5. Vous avez un mauvais patron

Les patrons généralement changent assez souvent dans une entreprise. C'est pour cette raison que souvent vous entendrez votre entourage vous dire qu'il vaut mieux attendre qu'il change plutôt (ou apprendre à faire avec) que de faire vos cartons et de partir si vous aimez votre job. Mais si vous avez un mauvais patron qui est apprécié par la direction, méfiez-vous. Il ne risque pas de partir de si tôt. Surtout tant que les affaires vont bien et que les résultats sont présents. En plus il peut vraiment vous rendre la vie impossible si c'est un mauvais manager (voici d'ailleurs les signes pour les reconnaître). Il va croire qu'il faut surveiller de très près tous les employés pour les inciter à travailler sans accorder aucune importance au bien-être au travail (qui est souvent la première cause de non-productivité). Et le stress généré par cette situation est très mauvais et fait augmenter le risque de crise cardiaque de 50% selon une étude. Un mauvais patron serait d'ailleurs responsable de la baisse de motivation de ses employés dans 70% des cas selon une étude de Gallup. Ce qui explique pourquoi les travailleurs quittent plus souvent un employeurs qu'un emploi en réalité...

6. Vous avez peur d'aller au travail

C'est normal de temps en temps de ne pas avoir le cœur à retourner au travail le lundi matin. Un petit week-end prolongé, ça plaît à tout le monde, même aux mordus de boulot. Par contre, si tous les lundis se ressemblent et que vous avez une boule au ventre à l'idée de retourner derrière votre bureau alors c'est un signal fort. En plus, si par le passé vous arriviez plein de pensées positives et que, dorénavant, vous n'avez que des idées mornes en poussant la porte du travail, la situation est claire. Vous êtes usé et vous devez chercher un autre boulot. 

7. Vous avez perdu la passion

Vous avez perdu la flamme. Avant, vous parliez de votre travail avec passion à votre famille et vos amis. Vous vantiez les mérites de votre société et vous étiez le premier à dire que vous travail vous permettait de vous épanouir pleinement.

Les journées étaient trop courtes, vous ne voyiez jamais le temps passer. Chaque jour de travail était un défi à relever et vous ressortiez le soir rempli de fierté et de nouvelles connaissances. Vous auriez recommandé ce travail à n'importe lequel de vos proches. Mais maintenant tout ça est fini, vous avez découvert que les valeurs que votre patron promouvaient ne sont pas exactement celles que vous attendiez, vous piétinez dans votre travail faut de pouvoir progresser et vous avez même peur d'aller au travail. Il n'y a pas de doute, vous avez bel et bien perdu la passion (voici des conseils pour lutter contre la routine au travail).

Parfois une petite coupure ou des vacances peuvent aider à retrouver l'énergie et la motivation mais c'est rare. Généralement, vous allez revenir plus démotivé que jamais. Le verdict: vous avez besoin d'un nouveau challenge professionnel pour vous épanouir. 

8. Votre santé en a pris un coup

Aucun salaire au monde ne vaut pas la peine de sacrifier sa santé. On connait tous les dangers liés au travail: la dépression, l'insomnie, les maux de tête, les maladies fréquentes et cela peut même aller jusqu'au burn-out quand votre corps n'en veut vraiment plus. Alors si vous sentez épuisé et surmené et que vous en avez demandé plus qu'il ne faut à votre corps, attention. Il est parfois très difficile de distinguer la petite baisse de régime, inhérente à chaque travail bien sûr, et un problème beaucoup plus sérieux. C'est l'accumulation des symptômes qui peut vous permettre de tirer la sonnette d'alarme. Alors si vous vous sentez fatigué, irritable, tendu, agité, très pessimiste, angoissé, émotif, renfermé sur vous-même et que vous avez des problèmes de concentration, des douleurs musculaires, des palpitations, des maux de têtes ou des troubles du sommeil, il est temps de partir et de prendre un peu de repos.

9. Votre travail empiète sur votre vie personnelle

Le travail ne doit jamais empiéter sur la vie privée, c'est une règle d'or. Si vous n'arrivez pas à dire non et que vous accumulez les heures supplémentaires chaque jour, il faut mettre un frein. Apprenez à dire non. Faire une demi-heure supplémentaire d'accord, plusieurs heures ce n'est pas possible. Ou alors, il faut en discuter avec votre patron et voir comment il envisage les choses. Il peut réaménager votre horaire, répartir les tâches d'une manière différente, engager un nouveau collègue etc. Il y a des solutions mais si il n'est pas décidé à vous écouter et à mettre en place un système pour vous alléguer, alors vous feriez mieux de chercher un autre travail.

Déjà lu?