Des Palestiniens manifestent pour empêcher l'entrée d'un bulldozer dans la communauté de Khan al-Ahmar, située entre la Cisjordanie et les villes de Jericho et Jérusalem proche de la colonie israélienne de Maale Adumim.

© EPA

Politique

Le sénat irlandais soutient un boycott des importations des colonies israéliennes

Les sénateurs irlandais ont approuvé mercredi une législation interdisant l'importation ou la vente de biens et de services produits dans les territoires occupés du monde entier. Ce texte s’applique donc aux colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens.

Le projet de loi, approuvé par 25 sénateurs, tandis que 20 s’y sont opposés, rend passible de poursuites tout commerce de biens ou services importés des colonies. Il a été introduit par Frances Black, une sénatrice indépendante (qui est aussi une chanteuse populaire dans son pays). “L’Irlande doit agir contre les crimes de guerre d’Israël”, a-t-elle écrit dans un article d’opinion publié dans l’Irish Times.

Le gouvernement irlandais, pourtant pro-palestinien, est contre

Le texte a bénéficié du soutien de tous les principaux partis politiques irlandais, à l'exception du parti au pouvoir Fine Gael. Le gouvernement irlandais, connu pour être l’un des gouvernements européens aux positions pro-palestiniennes les plus affirmées, s’oppose en effet fermement à cette mesure, dont il pense qu’elle constituerait une violation du droit européen, en instaurant une barrière commerciale au sein du marché unique, et qu’elle pourrait nuire à l’influence de Dublin au Moyen-Orient.

Le projet de loi doit maintenant être présenté à la chambre basse du parlement pour être soumis à débat et au vote. S'il est adopté, l’Irlande deviendra le premier pays de l’Union européenne à interdire le commerce en provenance des colonies.

Israël condamne le vote sans équivoque...

Israël a immédiatement condamné le vote dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, évoquant le soutien à “une initiative de boycott d’Israël populiste, dangereuse et extrémiste”. “L’absurdité dans cette initiative [c’est] qu’elle portera atteinte au niveau de vie de nombreux Palestiniens qui travaillent dans des zones industrielles israéliennes ciblées par le boycott” ajoute le communiqué. Israël estime que cette initiative aura “un impact négatif sur le processus diplomatique au Proche-Orient” et affirme envisager “une réponse en conformité avec les développements concernant cette législation”. Le même ministère a convoqué ce matin l’ambassadrice d’Irlande en Israël, Alison Kelly, pour des explications.

...Les hauts responsables palestiniens sont satisfaits

Saeb Erekat, Secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine, a qualifié d’“historique” et de “geste courageux" l'initiative de la chambre haute de l'Irlande, Senead, et exhorté les autres pays à faire de même. “Aujourd'hui, le Sénat irlandais a envoyé un message clair à la communauté internationale et en particulier au reste de l'Union européenne : parler de la solution à deux Etats sans mesures concrètes n’est pas suffisant”, a déclaré Erekat dans un communiqué. “Ceux qui font affaire avec les colonies israéliennes sont complices du déni systématique du droit palestinien à l'autodétermination”, a-t-il ajouté.

On recense 150 colonies israéliennes dans Jérusalem-Est occupée. Près de 750 000 colons résident en Cisjordanie.

Sur le même sujet :