Cover image
Ferme de minage de la compagnie Genesis Mining en Islande

© epa

Economie

Qu'est-ce que le cloud mining: une arnaque ou un business rentable?

Le cloud mining consiste à payer des entreprises qui extraient des cryptomonnaies comme du Bitcoin ou de l'Ether. Certaines de ces offres sont frauduleuses, d'autres intéressantes.

En 2018, extraire soi-même des Bitcoins, de l'Ether ou d'autre cryptomonnaies "enfouies" dans la blockchain est une activité tout sauf rentable. Seuls les entreprises qui effectuent ces opérations à grandes échelles peuvent en tirer quelques profits. Le ratio entre le travail fourni et les devises récoltées ne devient intéressant que lorsque plusieurs centaines de machines tournent en même temps.

Pour ceux qui souhaitent tout de même participer au business du minage de cryptomonnaies mais ne possèdent pas d'infrastructure suffisante pour être rentable, il existe une autre solution: le cloud mining. "L'extraction dans le nuage" consiste à acheter de la capacité de calcul aux entreprises qui minent des devises cryptées de façon industrielle.

Le cloud mining est une externalisation d'espace et de services: le client paie une société pour qu'elle fasse tourner des machines pour son compte. Le client n'a donc pas à supporter les désavantages causés par la présence d'un outil de minage: bruit, chaleur, entretien, consommation d'énergie. Tous ces détails sont assurés par le fournisseur de cloud mining en échange d'une participation aux frais d'entretiens.

L'exemple de Genesis Mining

Genesis Mining est une entreprise qui possède plusieurs fermes de minage dans le monde entier dans des endroits tenus secrets pour des questions de sécurité. Cette entreprise gère Enigma, la plus grande ferme de minage au monde dédiée à l'extraction d'Ether, la monnaie de la plateforme Ethereum, mais également au développement de la blockchain. Enigma se trouve en Islande et elle est alimentée par l'énergie géothermique de l'île et refroidie facilement grâce aux basses températures de l'endroit.

Genesis Mining se présente comme "un service de cloud mining lié aux crypto-monnaies qui propose une façon simple et sécurisée d’acheter de la puissance de hachage sans devoir s’occuper des opérations complexes de gestion matérielle et logicielle". L'entreprise propose "l’hébergement de services de minage de crypto-monnaies et un éventail de solutions associées, adaptées aux clients souhaitant miner à petite ou à grande échelle."

Dès que le paiement est effectué, un contrat est ajouté au profil du client et l'extraction s'effectue au nom de ce profil. "En fonction de l'algorithme de chaîne de blocs que vous sélectionnez et de l'accord de service d'exploitation minière que vous avez conclu, vous pouvez exploiter directement Bitcoin, Dash, Ethereum, Litecoin, Monero ou Zcash", écrit Genesis Mining. Le retour sur investissement se fait après 48 heures selon l'entreprise qui ajoute que "le premier paiement atteint les portefeuilles de nos clients après 48 heures, puis un paiement journalier suivra".

L'entreprise propose divers tarifs pour miner les diverses cryptomonnaies. Les prix varient en fonction de la puissance de calcul que le client louera. Cela va de 285 dollars (242,85 euros) le Terahash par seconde (Th/s) à 6.875 dollars (5.840 euros) pour 25 Th/s. La somme dépensée donne droit aux bénéfices générés par une machine qui tourne à la puissance déterminée par le contrat durant 5 ans. Cinq années à calculer à la vitesse d'1Th/s donnera un gain de 1.400 dollars (1.193 euros). En d'autres termes, cela fait un bénéfice de 20 euros par mois. 

Genesis Mining est considérée comme la société de cloud mining la plus fiable du moment. Elle n'arnaque pas ses clients mais, au vu des calculs, on peut voir que la rentabilité de l'investissement n'est pas si intéressante que cela. Pour 0,7 euros investi, le client touche 0,79 euros en retour. C'est la raison pour laquelle un grand nombre de personnes qui soutenaient avec enthousiasme le minage en 2017 ont décidé d'arrêter de le faire. "À l'heure actuelle, nous ne pouvons pas recommander le cloud mining comme bonne stratégie d'investissement à long terme", écrit ainsi le passionné des cryptomonnaies Macropus Rufus.

© epa

Les autres sociétés fiables de cloud mining

Hashnet: lancée en 2014 par Bitmain, le fabricant chinois du matériel minier ASIC le plus performant sur le marché actuel. Bitmain possède également l'une des plus grande coopérative de minage au monde Antpool et gère de nombreux data-centers dans le monde. Hahsnet exploite de nombreuses fermes de minage un peu partout dans le monde, principalement dans les zones où le coût de l'électricité est très bas. Hashnest affirme qu'à l'année, les retours sur investissement sont de plus de 14%.

Hashflare: comme Hasnet, cette entreprise appartient également à un fabricant de produits de minage, Hascoin. Lancée en 2015, Hashflare est rapidement devenue l'une des plateformes de cloud mining les plus importantes au monde. Elle comptabilise aujourd'hui environ 2,5 millions de clients. Les frais de maintenance de Hashflare sont de 0,0035 dollars pour chaque tranche de 10 GH/s. Les clients paient donc l'énergie dépensée et non les calculs effectués. Chez Hashflare, les contrats Ethereum ne sont pas soumis à des frais de maintenance. Il est à noter que le total des gains du client dépendra du pool d'exploration et de la puissance de hachage qu'il aura choisi.

Hashing 24: lancée selon ses propres dires en 2012, Hashing 24 se démarque des précédentes sociétés de minage dans le sens où elle ne possède pas d'infrastructures propres. Hashing 24 loue de la puissance de calcul à d'autres fournisseurs de services, comme BitFury, qui sont des services fiables. L'inconvénient de Hashing 24 est qu'il ne permet de miner que du Bitcoin. L'avantage est qu'il propose des contrats plus courts (36 mois au lieu de 60 pour les autres) et son site permet de faire des simulations sur investissement.

Eobot: fondée en 2013, Eobot se distingue par sa sécurité. Le site ne supporte pas les bloqueurs de publicité et demande une authentification à deux facteurs pour accéder à son compte. Le site informe les utilisateurs lorsque ces derniers accèdent à leur compte depuis une nouvelle adresse IP. Eobot propose des contrats "test" de 24 heures ou des contrats de 5 ans. Les frais d'entretien sont actuellement fixés à 0,00021 dollars pour 1 GH/s. Point positif: Eobot offre la possibilité de miner un large éventail de devises cryptées.

© Hashnest

Les arnaques au cloud

Comme dans n'importe quelle nouvelle industrie qui génère des profits importants, des arnaqueurs tentent de créer des schémas frauduleux pour profiter de l'argent des plus crédules. Ces arnaqueurs sont souvent pointés du doigt comme l'un des dangers des cryptomonnaies et l'une des raisons pour ne pas leur faire confiance. Rappelons simplement que les vols et les opérations frauduleuses existent dans n'importe quel système monétaire et que l'univers des devises cryptées n'y échappe pas.

L'arnaque la plus classique est la pyramide de Ponzi. Les sociétés frauduleuses ne possèdent pas de véritables infrastructures de minage mais elles font croire à leurs clients qu'elles minent réellement des cryptomonnaies. En réalité, elles reversent une partie de leurs soi-disant gains aux nouveaux arrivants. Mais ces gains ne sont autre qu'une part de l'argent investis par les clients. De plus, ces compagnies ne commencent généralement à rembourser les premiers investisseurs seulement une fois que ces derniers auront amené d'autres individus à investir dans leurs prétendues infrastructures de minage. Et au bout d'un temps, les propriétaires de la compagnie disparaissent avec l'argent sans laisser de traces. 

En 2015, la US. Securities and Exchange Commission (SEC), l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers, a reconnu que les entreprises GAW Miners et ZenMiner étaient coupables d'avoir collecté des investissements qui ne donneraient jamais de résultats. Ces deux entreprises ont vendu des millions de produits sans jamais posséder d'exploitation minière. En juin 2017, la SEC a réussi à obtenir d'un tribunal qu'il oblige ces deux sociétés à payer chacune 11 millions de dollars (9,4 millions d'euros) de dommages et intérêts.

© iStock

Comment reconnaître une arnaque

Les sites Token 24 et cryptocompare expliquent comment découvrir si une société propose des contrats d'extraction en ligne frauduleux. Voici leurs indications:

  • Les arnaqueurs n'enregistrent jamais le nom de domaine avec un nom d'un utilisateur réel et ils ne révèlent jamais le nom de domaine de leur boîte.
  • Pour donner une image de prestige et d'authenticité, ils enregistrent une société factice dont les directeurs résideraient à l'étranger. Généralement, ces "directeurs" vivent dans des pays où il est plus facile de faire de faux papiers.
  • Lorsqu'on leur demande des preuves d'authenticité et des preuves d'existence de leur ferme de minage, ces sites fournissent généralement des réponses vagues.
  • Pour donner une illusion d'honnêteté et de confidentialité, ils utilisent une partie des sommes investies initialement par les clients pour les rembourser, en leur faisant croire que ces paiements effectués avec une adresse Bitcoin vérifiée sont de l'argent libéré par le minage. Mais un jour, l'adresse cesse d'effectuer des paiements et les "directeurs" disparaissent.
  • Ces entreprises frauduleuses se concentrent plus sur la promotion et développe tout un arsenal de publicités destiné à convaincre de nouvelles personnes d'investir dans leur société factice. Mais cette communication cache un manque criant de notions réelles et d'éléments qualitatifs propres à une vraie compagnie. 
  • Certains sites se présentant comme spécialisés sur la question des devises cryptées participent à l'arnaque en écrivant des critiques favorables sur ces entreprises en échange de généreuses sommes d'argent.

Quelques compagnies connues pour faire des arnaques de type Ponzi:

  • stormhash.com
  • bitdetector.biz
  • icounlimited.com
  • dreamhash.com
  • bitpetite.com
  • bitchair.biz
  • quantumhash.net

Certains de ses sites ont été mis hors ligne depuis quelques mois:

© Hashnest

La baisse de rentabilité

Au delà des arnaques, il y a deux autres éléments à prendre en compte pour ceux qui hésitent à se lancer dans le minage en ligne: le coût de l'extraction devient chaque fois plus élevé pour les entreprises et la valeur des cryptomonnaies fluctue constamment.

Ces deux éléments ont un rapport direct sur la rentabilité du cloud mining. Libérer un bloc sur la blockchain - le processus qui entraîne la récompense en devises cryptées - demande de plus en plus de puissance de calcul. Ce qui signifie que les machines qui s'occupent de ça vont prendre plus de temps pour effectuer leurs calculs et donc consommer plus d'énergie. Conséquemment, les firmes de minage augmentent au fil du temps leur tarifs pour compenser l'augmentation des frais.

La valeur du Bitcoin et des autres cryptomonnaies ayant tendance à fluctuer, les gains de l'entreprise sont peu réguliers. Depuis quelques mois, la valeur des devises cryptées a considérablement chuté. Conséquemment, les récompenses en Bitcoin et Ether que reçoivent les entreprises de minage ont perdu de la valeur. Fin 2017, une récompense de 12,5 Bitcoins valait 220.060 euros. En ce mois de juillet 2018, cette récompense est tombée à 67.651,98 euros.

Pour compenser la hausse des frais et la baisse de valeur des monnaies, les compagnies augmentent leurs tarifs. Pour donner un exemple: en 2016, Genesis Mining demandait 150 dollars (128 euros) pour un contrat de 5 ans à 1 Th/s. Deux ans plus tard, ce contrat est passé à 285 dollars (243,53 euros).

Arnaque ou rentable?

Pour répondre à la question posée par le titre: le cloud mining est un business qui comporte de nombreuses arnaques mais également de nombreuses offres fiables. Toutefois, la rentabilité de cette industrie est en baisse. La personne qui souhaite se lancer dans cet univers doit impérativement être attentive à ces questions.

Déjà lu?